Je suis un employé

 

En fonction de la gravité des symptômes, certaines personnes atteintes d’arthrite s’en tireront bien au travail avec peu d’aide, ou sans aide du tout, tandis que d’autres auront besoin d’accommodement pour s’épanouir. Le portail Web Articulations au travail fournit des stratégies pour prendre en charge vos symptômes au travail, de l’information au sujet des droits au travail et des facteurs à considérer avant de parler de sa maladie, ainsi que des options d’accommodement possibles pour répondre à vos besoins spécifiques.

Qu’est-ce que l’arthrite?

L’arthrite est un terme qui regroupe plus de 100 maladies caractérisées par l’inflammation des articulations et d’autres parties du corps. Si vous vivez avec l’arthrite, vous pouvez présenter des symptômes comme de la douleur, de l’enflure et de la raideur dans les articulations, de la fatigue, et une perturbation de l’humeur. Les symptômes peuvent varier d’un jour à l’autre ou d’un mois à l’autre, c’est-à-dire, il y a des journées où vous vous sentirez mieux que d’autres. Étant donné la nature changeant des symptômes de l’arthrite, les aides nécessaires peuvent varier dans le temps. Ce portail est conçu pour vous aider à identifier vos besoins dans votre poste de travail, à prendre en charge vos symptômes et à identifier les stratégies pour maximiser vos compétences au travail.

Dans cet article, vous apprendrez davantage sur les différentes formes d’arthrite, ainsi que leurs symptômes et traitements qui y sont associés.

Vous n’êtes pas sûr d’avoir l’arthrite? Essayez notre outil d’évaluation des symptômes ou de vérification des symptômes :

Vous souhaitez en apprendre davantage sur la Société de l’arthrite?

  • Les défis en chiffres

    Faits

    • Lorsqu’elle n’est pas bien maîtrisée, l’arthrite peut nous empêcher de travailler et elle est l’une des principales causes d’invalidité de longue durée au Canada.
    • Canadiens atteints d’arthrite qui sont en âge de travailler sont deux fois plus susceptibles de déclarer ne pas faire partie de la population active que ceux qui ne souffrent pas d’arthrite (52 % contre 25 %), ce qui souligne un besoin accru de soutien pour commencer et continuer à travailler.

    Les Canadiens arthritiques qui travaillent font état de défis considérables :

    • Parmi les Canadiens employés atteints d’arthrite, 41 % indiquent qu’il leur est difficile d’assumer leurs responsabilités professionnelles en raison de la maladie.
    • Plus du tiers indique que l’arthrite rend difficile le trajet entre leur lieu de travail et leur domicile.
    • Plus du tiers des personnes arthritiques estiment que leur maladie a nui à leur cheminement professionnel.

    Source : Sondage « Apte au travail » de la Société de l’arthrite : Résultats, enjeux d’avenir et mesures à prendre, 2013

    Selon un sondage mené en 2011 auprès de patients atteints d’arthrose :

    • 35 % des travailleurs canadiens atteints d’arthrose ont pris des jours de congé de maladie à cause de la douleur;
    • 19 % ont réduit leurs heures de travail;
    • 14 % ont pris un congé d’invalidité de courte durée;
    • 80 % ont indiqué que l’arthrose nuit à leur capacité d’accomplir leur travail.

    Que votre état ait ou non des répercussions sur votre emploi, prendre des mesures pour protéger vos articulations au travail et pour obtenir le soutien dont vous avez besoin peut vous aider à demeurer en santé et productif.

  • Peurs et expériences courantes

    Au-delà des symptômes physiques, les personnes atteintes d’arthrite peuvent également faire face à d’autres défis faisant en sorte qu’il leur est plus difficile de composer avec la maladie et d’en discuter au travail. Voici quelques défis interpersonnels et émotionnels courants que doivent relever les personnes atteintes d’arthrite en milieu de travail :

    • Des sentiments d’isolement, de stress, de culpabilité, de désespoir et d’impuissance;
    • L’impression de ne rien pouvoir faire pour améliorer la situation;
    • La peur d’être considéré comme un mauvais travailleur, surtout si l’emploi exige des efforts physiques;
    • Une tendance à trop en faire parce qu’elles veulent avoir l’esprit d’équipe;
    • La peur que les gens pensent qu’elles manquent de motivation ou d’intérêt lorsqu’elles sont incapables d’accomplir une tâche;
    • Le sentiment que les possibilités d’avancement pourraient leur échapper en raison des limites que d’autres leur attribuent;
    • La crainte que l’arthrite puisse être perçue comme trop coûteuse pour l’organisation ou le service;
    • La crainte que l’irritation causée par la douleur puisse nuire aux relations avec les collègues;
    • La peur que le caractère épisodique de leurs symptômes et le fait qu’elles peuvent parfois accomplir des tâches qu’il leur est impossible d’effectuer pendant une poussée pourraient faire croire à leurs collègues de travail qu’elles feignent d’être malades;
    • Vouloir attendre que les symptômes soient aigus avant de demander de l’aide, par peur d’avoir l’air malade;
    • La crainte que les mesures d’adaptation nécessaires, comme un horaire de travail flexible, ne soient perçues comme un « traitement de faveur »;
    • La tendance à investir toute leur énergie dans le travail et à ne plus en avoir pour leur famille et leurs amis;
    • La crainte que leurs renseignements médicaux ne soient pas gardés confidentiels;
    • La peur d’être victimes de discrimination ou de perdre leur emploi.

    Dre Diane Lacaille et coll. « Problems faced at work due to inflammatory arthritis »
    Robert D Wilton, « Disability Disclosure in the Workplace ». Just Labour, 2014

Stratégies pour le milieu de travail

La douleur et la fatigue peuvent nuire à votre travail et, inversement, votre travail peut aggraver votre douleur et votre fatigue. Prendre soin de vos articulations peut vous aider à gérer votre maladie au travail, quel que soit l’endroit où vous travaillez. Apprenez davantage de conseils et de techniques pour augmenter vos chances de réussite.

Avouer sa maladie à l'employeur

Chaque milieu de travail est unique. Vous êtes la seule personne à savoir si vous devriez parler de votre arthrite au travail. Cependant, de petits ajustements peuvent améliorer grandement la qualité de votre vie professionnelle. Apprenez-en davantage sur les risques et les bénéfices potentiels, le processus que cela implique et les différents types de mesures possibles.

  • Devrais-je parler de mon arthrite au travail?
  • Les avantages de parler de votre maladie

    Obtenir l'aide dont vous avez besoin au travail

    Comme nous l’avons vu, de nombreuses personnes hésitent à parler leurs problèmes de santé à leur patron ou à leurs collègues. L’étude Apte au travail de la Société de l’arthrite a révélé que moins d’un travailleur arthritique sur cinq a discuté de la mise en place de mesures pour faciliter l’exercice de ses fonctions.

    « Les employeurs et les collègues de la personne ignorent souvent qu’elle est atteinte d’une maladie qui lui cause de l’inconfort chronique. Peut-être s’apercevront-ils qu’un employé semble effacé ou d’humeur changeante, mais ils n’attribueront pas cela à la douleur et à la fatigue causées par l’arthrite. Par contre, ils pourraient penser qu’il s’agit d’un mauvais travailleur. »

    Monique Gignac, Ph. D, Institut de recherche sur le travail et la santé

    Même s’il est vrai que parler de votre arthrite comporte des risques, il en va de même si vous gardez le secret.

    « Avec le temps [...], les coûts tels que la douleur physique, l’épuisement et la crainte qu’on découvre la vérité peuvent avoir des conséquences néfastes. Il faut peser les avantages de tenir le secret et les inconvénients, lesquels comprennent à la fois les efforts déployés pour cacher une déficience et l’incapacité du travailleur à demander les mesures d’adaptation nécessaires. »

    Robert D. Wilton, Disability Disclosure in the Workplace 

    Les avantages de parler de votre maladie

    Chaque milieu de travail est unique. Vous êtes la seule personne à savoir si vous devriez parler de vos problèmes de santé, mais si vous souffrez d’arthrite, de petits ajustements peuvent grandement améliorer la qualité de votre vie professionnelle. Même si vous ne demandez pas de mesures d’adaptation importantes, le fait de mettre votre comportement en contexte peut être très bénéfique. Expliquez à vos collègues l’impact de votre arthrite ou de vos douleurs articulaires persistantes pour les aider à vous comprendre lorsque vous avez besoin de soutien ou besoin qu’ils fassent preuve de souplesse lorsque vous n’êtes pas en mesure d’effectuer une tâche. Il vous sera également plus facile de demander de l’aide lorsque vous en avez besoin s’ils sont déjà au courant de la situation.

    « J’ai expliqué à mon équipe pourquoi j’étais souvent en retard. (Quand j’ai très mal le matin, je dois attendre que les médicaments agissent avant de me mettre à bouger.) Ainsi, ils ont compris que ce n’était pas de la paresse. Je les ai assurés que je reprends toujours le temps perdu. C’est beaucoup moins stressant pour moi maintenant, car je peux prendre le temps de faire ce qu’il faut pour que ma journée de travail soit productive. »

    Alison travaille à temps plein malgré l’arthrose et la douleur chronique

    « Bon nombre des employés pour qui le travail allait bien nous ont dit que c’était grâce à leurs collègues. Les personnes qui reçoivent du soutien au travail ont déclaré vivre moins de stress que celles pour qui ce n’était pas le cas et étaient moins susceptibles de changer d’emploi. »

    Monique Gignac, Ph. D., Institut de recherche sur le travail et la santé

  • Quand parler de sa maladie

    Si près de la moitié des répondants de l’étude Apte au travail n’avaient pas discuté de leurs problèmes de santé au travail, c’est parce qu’ils avaient l’impression que leurs symptômes étaient maîtrisés. Dans une autre étude, les trois quarts des participants ont signalé souffrir de symptômes d’arthrite intermittents au travail. Ils avaient toutefois tendance à effectuer des changements seulement lorsque les symptômes étaient constamment aigus. Cependant, quand les gens attendent pour voir comment les choses se déroulent, des problèmes peuvent survenir. C’est pourquoi les chercheurs suggèrent une approche proactive. Parlez de votre état de santé avec les gens dans votre lieu de travail avant que des défis comme un taux d’absentéisme élevé ou un conflit avec des collègues au sujet d’un travail incomplet se présentent.

    « Si on attend que l’arthrite cause des problèmes au travail, il est possible que les répercussions de la maladie sur la productivité s’aggravent. Il peut alors être trop tard pour essayer de trouver des façons de garder les personnes arthritiques à l’emploi. »
    Sondage Apte au travail, 2013

    Fit for Work Study 

    Sources: The Arthritis Society “Fit for Work” Study: Findings, Challenges for the Future and Implications for Action, 2013 

    Quatre-vingt-dix pour cent des travailleurs au Canada sont protégés par les lois sur l’emploi de leur province ou territoire. Les dix pour cent restants occupent des emplois régis par les lois fédérales. Il s’agit notamment d’emplois au sein du gouvernement fédéral, d’une banque, d’une entreprise de transport de marchandises entre provinces, d’une entreprise de télécommunications et de la plupart des sociétés appartenant au gouvernement fédéral et exploitées par lui.

  • Les mesures à demander et comment les demander

Gérer votre arthrite au-delà du lieu de travail

Gérer votre arthrite est important dans tous les aspects de la vie. Les ressources en ligne ci-dessous peuvent vous aider à avoir une meilleure compréhension de la douleur, à gérer la fatigue, à bien manger et à défendre vos droits.

Vos droits au travail

Au Canada, chaque travailleur est protégé par les lois provinciales, territoriales et fédérales en matière de travail et des droits de la personne. Cela implique que vous avez des droits et des obligations qui sont compris dans la législation en matière d’accommodement au lieu de travail. Au Canada, les employeurs ont le devoir de tenir compte des besoins de leurs employés atteints d’un handicap sous réserve d’un préjudice injustifié.

Pour en apprendre davantage sur vos droits, consultez les ressources dans cette section.

  • Mon employeur doit-il répondre à mes besoins d’accommodement au travail?

    En vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne et des lois provinciales et territoriales en la matière, les employeurs ont l’obligation de ne pas exclure injustement, pour des motifs de distinction illicite comme un handicap, les personnes qui sont en mesure de travailler.

    Il s’agit de « l’obligation de prendre des mesures d’adaptation », ce qui veut dire que votre employeur est tenu d’éliminer toutes les barrières qui vous empêchent de travailler poste si vos conditions de travail peuvent être adaptées sans créer de contrainte excessive. Cela peut impliquer la mise en place de dispositions spéciales pour assurer votre pleine participation.

    Parfois, cela peut s’avérer impossible parce que les dispositions en question occasionneraient une contrainte excessive pour votre organisation. Avant de refuser une demande d’accommodement, votre employeur doit démontrer que le coût qui en découle menacerait la survie de l’organisation ou que l’accommodement pourrait changer la nature de l’organisation ou poser des risques importants pour la santé ou la sécurité. Il n’existe pas de définition juridique précise de contrainte excessive. Ainsi, les situations doivent être évaluées au cas par cas. Des désagréments, des coûts modérés ou les perceptions et préférences des autres employés ne représentent pas des raisons suffisantes pour refuser une telle demande. Des études ont démontré que les accommodements coûtent souvent très peu d’argent (voire rien) aux employeurs, et qu’ils peuvent contribuer à retenir les employés compétents et à réduire les dépenses en recrutement et en formation de nouveau personnel.

    Même si vous avez le droit à des accommodements sous réserve d’une contrainte excessive, il n’est pas garanti qu’on tiendra compte de votre préférence dans le cas où il existe une autre option qui répond à vos besoins. Par exemple, imaginez que vous présentez des symptômes de fatigue causés par l’arthrite et que vous demandez de travailler de midi à 20 h plutôt que de 9 h à 17 h. Si cela n’est pas possible, l’employeur pourrait vous proposer de travailler de la maison quand vos symptômes d’arthrite sont trop aigus.

Cannabis médicinal

Le cannabis médicinal est une option thérapeutique permise au Canada dans le traitement de certains problèmes de santé, y compris les douleurs chroniques associées à l’arthrite, depuis 2001. Les ressources trouvées ici peuvent vous aider à en apprendre davantage sur le cannabis médicinal et sur la différence de ce premier avec le cannabis récréatif, aujourd’hui légal.

Cannabis médicinal : ce que doivent savoir les personnes atteintes d’arthrite (vidéo en anglais)

Title goes here!!