La Société de l’arthrite investit 4,2 millions de dollars dans les chercheurs canadiens

Combler un manque de financement qui pourrait décourager certains jeunes chercheurs

Dans un contexte où le financement pour les sciences de la santé est restreint, la Société de l’arthrite poursuit son engagement annuel envers la recherche canadienne sur l’arthrite, la douleur et l’inflammation. Cette année, elle injectera 4,2 millions de dollars dans 21 nouveaux projets et la formation en rhumatologie dans des centres médicaux partout au pays.


« Le Canada est le berceau d’idées fascinantes et originales, particulièrement sur l’arthrose. Cette maladie est responsable de douleurs et d’incapacités pour un très grand nombre de personnes, explique Joanne Simons, directrice générale de la mission à la Société de l’arthrite. La communauté de la recherche peut accomplir des progrès énormes au cours des prochaines années. Nous devons impérativement financer les idées qui naissent dans les laboratoires et qui ont le potentiel de changer l’horizon de nombreuses maladies chroniques. » 

Voici certains des projets qui bénéficieront de subventions de recherche en 2015-2016 : 
  • Reprogrammer les cellules immunitaires pour renverser l’arthrose : Certaines cellules immunitaires causent de l’inflammation tandis que d’autres la réduisent. Sowmya Viswanathan (Université de Toronto) reprogrammera des cellules immunitaires pour réduire leur caractère inflammatoire, puis effectuera des tests pour déterminer si elles combattent l’arthrose, une maladie actuellement incurable.
  • Prévenir l’arthrite du genou après une blessure au LCA : Steven Boyd (Université de Calgary) utilisera le seul tomodensitomètre HR-pQCT* au monde adapté aux examens du genou pour mesurer les premières altérations de l’os après une blessure au ligament croisé antérieur (LCA) – au moment où l’arthrose peut faire son apparition. Des mesures proactives peuvent être prises si nous disposons d’un radar d’alerte précis relatif à l’arthrite.
  • Améliorer la santé cognitive des patients atteints de lupus : Zahi Touma (Réseau universitaire de santé) compte mettre au point des tests qui permettront de dépister et de diagnostiquer les troubles cognitifs chez les personnes atteintes du lupus érythémateux disséminé, et surtout d’assurer leur suivi. Ces personnes présentent en effet assez souvent des problèmes de langage, de mémoire et d’apprentissage en plus d’avoir les idées embrouillées.
  • Stopper l’arthrose au moyen d’une protéine : Frank Beier (Université Western) a découvert que la protéine PPARdelta, que l’on trouve dans le cartilage, joue un rôle dans l’arthrose. Cette nouvelle étude permettra de déterminer si le fait de bloquer la protéine PPARdelta permet de ralentir l’évolution de la maladie et si la protéine contribue à la détérioration du cartilage, découvertes qui pourraient paver la voie vers un traitement entièrement nouveau. 
« Dans le contexte actuel, il est difficile d’obtenir un financement de cette envergure. Nous sommes donc très reconnaissants à la Société, souligne Frank Beier. Il s’agit d’une période critique pour la recherche biomédicale, mais j’ai peur que la réduction du financement gouvernemental décourage les jeunes chercheurs. Nous risquons de perdre une génération de gens qui peuvent changer les choses. »

La Société de l’arthrite a en outre octroyé 300 000 $ aux facultés de médecine du Canada. Cette somme aidera à développer la recherche dans les centres régionaux sur l’arthrite partout au pays et à perfectionner la formation des nouveaux rhumatologues dans les hôpitaux universitaires. 

Plus important bailleur de fonds non gouvernemental de la recherche sur l’arthrite au Canada, la Société a investi plus de 190 millions de dollars dans des recherches sur l’arthrite et la douleur chronique depuis 1948.

*High-resolution peripheral quantitative computed tomography (tomographie périphérique quantitative à haute résolution)

À propos de la Société de l’arthrite

La Société de l’arthrite met des vies ne mouvement depuis plus de 65 ans. Vouée à la réalisation de sa vision – bien vivre tout en créant un avenir sans arthrite –, la Société est le principal organisme caritatif canadien du domaine de la santé qui offre de l’information, des programmes éducatifs et du soutien aux plus de 4,6 millions de Canadiens atteints d’arthrite. Depuis sa création en 1948, la Société est le plus important bailleur de fonds non gouvernemental de la recherche sur l’arthrite au Canada, ayant investi plus de 190 millions de dollars dans des projets qui ont mené à des percées en matière de diagnostic, de traitement et de soins des personnes atteintes d’arthrite. La Société de l’arthrite est agréée par le Programme de normes d’Imagine Canada. Pour plus d’information ou pour faire un don, visitez arthrite.ca. 
 
- 30 -

Pour de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue, veuillez communiquer avec :

Jeff Jurmain 
Spécialiste des communications – Société de l’arthrite
Tél. : 416-979-7228, poste 3354
Courriel : jjurmain@arthrite.ca Retour aux nouvelles