Les 10 principales percées de la recherche en 2021

Les avancées de la recherche de 2021 transforment le futur de l’arthrite.

Grâce à la générosité et à la vision de nos donateurs et de nos partisans, la Société de l’arthrite est le plus important organisme bienfaisance à financer la recherche de pointe sur l’arthrite au Canada. Ce soutien essentiel permet à des esprits innovateurs de répondre aux questions les plus pressantes sur les diverses formes de la maladie. Qu’ils travaillent en laboratoire, dans une clinique ou dans le quotidien des personnes atteintes d’arthrite, les chercheurs transforment votre soutien en nouvelles percées afin de combattre sans relâche le feu de l’arthrite. Voici certaines des nombreuses percées rendues possibles en 2021.

L’arthrite juvénile affecte le rendement scolaire

Lily Lim - Photo de Jenny RenDre Lily Lim, Université du Manitoba

La découverte : L’arthrite juvénile affecte la fonction physique et peut limiter la capacité des enfants à participer de manière active à l’école. Il n’était pas clair que cela nuisait au rendement académique pendant l’enfance et l’adolescence, ce qui pourrait entraîner des conséquences sur l’enseignement supérieur et les possibilités de carrière. Les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux et académiques des étudiants du Manitoba atteints d’arthrite juvénile. Ils ont découvert que les étudiants atteints d’arthrite juvénile réussissaient moins bien que leurs pairs de 12e année aux tests standardisées de mathématiques et de langue, indépendamment de leurs facteurs sociodémographiques et des troubles de santé mentale courants chez les enfants.

L’avenir : Ces découvertes seront utilisées pour encourager les travailleurs du domaine de la santé, les professeurs et les familles à s’attaquer aux défis uniques et à offrir un soutien académique afin que les enfants et les adolescents atteints d’arthrite puissent profiter d’occasions de réussite équitables.

Les répercussions de la COVID-19 sur les jeunes travailleurs atteints d’arthrite

Arif JethaArif Jetha, Ph. D., Institut de recherche sur le travail et la santé

La découverte : La pandémie de COVID-19 a eu de lourdes répercussions sur la main-d’œuvre et l’économie. Les chercheurs ont découvert que la pandémie a contribué à des pertes d’emploi parmi les jeunes adultes atteints d’arthrite. La pandémie a également créé des obstacles à l’accès aux soins de santé et aux traitements, affecté les conditions de travail et créé un sentiment d’insécurité face au travail.

L’avenir : Ces découvertes mettent en lumière le besoin pour les jeunes adultes atteints d’arthrite d’avoir des stratégies ciblées qui favorisent la reprise économique dans ce contexte de pandémie de COVID-19 et qui s’attaquent aux lacunes en matière de soins de santé.

La vie après une blessure sportive chez les jeunes

Jackie WhittakerJackie Whittaker, Ph. D., Université de la Colombie-Britannique – Arthrite-recherche Canada
Christina Le, Université de l’Alberta – Arthrite-recherche Canada

La découverte : Les jeunes ayant subi une blessure sportive au genou sont plus à risque de développer l’arthrose du genou. Les chercheurs ont découvert que la qualité de vie des jeunes et des jeunes adultes ayant subi une blessure au genou liée au sport est dégradée – sur les plans physique, psychologique et social – même après une période de 3 à 12 ans après la blessure. Ceux ayant subi une blessure antérieure au genou et qui présentent un historique ou un type de blessure complexe ou de la douleur au genou étaient plus susceptibles d’arriver à de mauvais résultats.

Christina LeL’avenir : Comprendre les facteurs qui ont une incidence sur la qualité de vie des jeunes adultes ayant un historique de blessure du genou fournira des informations utiles pour les stratégies de gestion des blessures au genou, de réadaptation et de prévention de l’arthrose.

De meilleurs soins de santé pour l’arthrite inflammatoire

Mark HarrisonMark Harrison, Ph. D., Université de la Colombie-Britannique

La découverte : En 2011, le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique a instauré un nouveau code de facturation qui encourageait les rhumatologues à recourir à des infirmières pour les soins et l’éducation des personnes atteintes de maladies rhumatismales complexes, y compris de nombreux types d’arthrite inflammatoire (AI). Les chercheurs ont découvert que les rhumatologues et les patients pensent que ce nouveau modèle de soins multidisciplinaire a amélioré la façon dont les pratiques médicales fonctionnent et l’accès aux soins, l’expérience des patients, la gestion du temps, l’expérience clinique et les résultats de santé des patients.

L’avenir : Un modèle de soins multidisciplinaire qui inclut les infirmières semble efficace dans le cadre de la rhumatologie en C.-B, et pourrait être reproduit dans d’autres provinces afin d’améliorer les expériences dans les soins de santé et les résultats pour les personnes atteintes d’AI.

Reproduire l’arthrose en laboratoire

Sowmya ViswanathanSowmya Viswanathan, Ph. D., Réseau universitaire de santé et Université de Toronto
Mable Wing Yan Chan, Réseau universitaire de santé et Université de Toronto

La découverte : Les chercheurs ont créé un nouvel outil pour évaluer les traitements de l’arthrose en laboratoire en collectant du cartilage et du revêtement intérieur d’articulation (synovie) donnés par des personnes atteintes d’arthrose avancée lors d’une arthroplastie. Le cartilage et la membrane synoviale ont été traités et incubés ensemble dans des récipients spéciaux à deux compartiments et le produit final représentait l’environnement complexe présent dans les articulations atteintes d’arthrose. Le modèle a été testé avec un corticostéroïde fréquemment utilisé pour traiter l’arthrose et a permis de bien saisir les effets du médicament sur les tissus.

Mable Wing Yan ChanL’avenir : Cet outil de recherche novateur peut imiter le comportement de la maladie dans le corps humain et aider à l’amélioration des prédictions des effets des nouvelles thérapies contre l’arthrose. Les essais et le développement de nouveaux médicaments nécessaires de toute urgence pour lutter contre cette maladie pourraient ainsi être accélérés.

Trois nouveaux sous-types d’arthrose

Salem WerdyaniSalem Werdyani, Université Memorial de Terre-Neuve
(Superviseur : Guangju Zhai, Ph. D.)

La découverte : La métabolomique est l’étude du profil complexe des petites molécules produites par les cellules alors qu’elles génèrent de l’énergie – et un aperçu du fonctionnement du corps. Les chercheurs ont étudié les « empreintes digitales » dans le sang de centaines de personnes atteintes d’arthrose de Terre-Neuve-et-Labrador et ont découvert qu’il était possible de les diviser en trois groupes ayant des marqueurs sanguins distincts.

Zhai GuangjuL’avenir : Cette recherche permet de comprendre comment les sous-types de l’arthrose peuvent se développer et jette les bases de traitements personnalisés adaptés aux profils métaboliques des personnes.

Investir dans les exercices pour lutter contre l’arthrose

Darren MazzeiDarren Mazzei, Université de Calgary
(Superviseure : Deborah Marshall, Ph. D., Université de Calgary)

La découverte : Les chercheurs ont examiné les données probantes actuelles sur les stratégies de gestion de l’arthrose par l’éducation, l’exercice et la gestion du poids. Ils ont constaté que des programmes d’exercices supervisés pour les personnes atteintes d’arthrose du genou ou de la hanche présentent des avantages pour la santé et sont rentables. Par opposition, l’éducation en matière de stratégies d’autogestion, l’exercice ou les régimes alimentaires n’ont pas semblé être aussi rentables en soi et leur utilité pourrait être accrue s’ils sont utilisés en combinaison avec un programme d’exercices structuré.

Deborah MarshallL’avenir : Ces informations seront utiles pour éclairer les prises de décision à l’échelle provinciale sur le financement des programmes d’exercice liés à l’arthrose afin d’optimiser l’utilisation des ressources en soins de santé.

La santé mentale et la goutte

Mary De VeraMary De Vera, Ph. D., Université de la Colombie-Britannique – Arthrite-recherche Canada

La découverte : La goutte est une forme d’arthrite inflammatoire causée par la formation de petits cristaux dans l’articulation. Les chercheurs ont découvert que les personnes atteintes de la goutte sont plus susceptibles de développer la dépression et de l’anxiété comparativement aux personnes qui ne sont pas affectées par cette maladie douloureuse. Des caractéristiques spécifiques de la maladie, comme un grand nombre d’articulations atteintes ou une fréquence élevée des poussées peuvent augmenter les probabilités de dépression.

L’avenir : Les troubles de santé mentale peuvent passer inaperçus dans un contexte de rhumatologie. Une sensibilisation accrue aux risques d’anxiété et de dépression liés à la goutte peut aider à s’assurer que les personnes concernées reçoivent en temps opportuns les soins psychiatriques et le soutien dont elles ont besoin.

Vers un nouveau traitement contre la spondylarthrite

Nigil HaroonDr Nigil Haroon, Réseau universitaire de santé

La découverte : La spondylarthrite est une forme d’arthrite inflammatoire pouvant affecter les articulations, la colonne vertébrale, les intestins, la peau et les yeux. Les médicaments biologiques n’aident qu’environ la moitié des personnes atteintes de spondylarthrite et ne s’attaquent pas à la formation osseuse anormale qui accompagne souvent la maladie. Les chercheurs ont utilisé un modèle de souris pour découvrir le rôle que joue une protéine appelée MIF dans le système immunitaire et son nouveau rôle dans la spondylarthrite. Ils ont découvert que le fait de bloquer la protéine MIF avec un médicament pourrait arrêter le développement ou la progression de la maladie.

L’avenir : Ce travail ouvre la voie à la poursuite du développement et des essais cliniques de médicaments bloquant la protéine MIF. Cette étude pourrait déboucher sur un nouveau traitement pour améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec la douleur incessante de la spondylarthrite.

Freiner l’inflammation

Maria FernandesMaria Fernandes, Ph. D., Université Laval

La découverte : Une protéine appelée CLEC12A peut aider à contrer les réponses inflammatoires observées dans la goutte et d’autres types d’arthrite inflammatoire – mais son fonctionnement n’était pas clair. Les chercheurs ont découvert comment la CLEC12A envoie des signaux moléculaires aux cellules immunitaires pour atténuer cette réponse inflammatoire.

L’avenir : Comprendre le fonctionnement de la CLEC12A pourrait permettre la découverte d’une nouvelle stratégie thérapeutique et mener à de nouveaux traitements de l’arthrite inflammatoire.

Title goes here!!