Vous êtes ici : Accueil >

Stoppez l'arthrite juvénile

Stop Childhood Arthritis

Stoppez la progression de l’arthrite juvénile. Aucun enfant ne devrait avoir à subir la douleur inutile de l’arthrite juvénile.

Stoppez l’arthrite juvénile est un engagement de financement sans précédent dans la recherche qui vise à libérer le pouvoir de la médecine personnalisée et changer le visage de l’arthrite juvénile. 

La Société de l’arthrite aura investi 5 millions de dollars (2018-2023) dans des recherches novatrices sur l’arthrite juvénile portant notamment sur les traitements personnalisés, le dépistage précoce et l’amélioration de la qualité de vie – pour qu’aucun enfant n’ait à souffrir inutilement. De nombreuses personnes croient à tort que l’arthrite est une maladie de personnes âgées, mais les statistiques brossent un tableau bien différent. Environ 3 enfants canadiens sur 1 000 a l’arthrite juvénile (AJ), faisant d’elle une maladie plus courante que la plupart des autres maladies infantiles chroniques.

Stoppez l’arthrite juvénile permettra d’accélérer les travaux essentiels et de grande qualité de la communauté clinique canadienne de recherche pédiatrique. Ces travaux sont sur le point d’améliorer de façon prodigieuse notre capacité à dépister, cibler et traiter rapidement l’arthrite juvénile, et ce, avec beaucoup plus de précision et beaucoup moins d’effets secondaires qu’avant.

Nous unissons nos forces avec des partenaires de recherche pour accélérer des travaux essentiels

Nous sommes très fiers de nous associer à Génome Canada et à d’autres institutions en vue de soutenir UCAN CURE – un projet de recherche transformationnel dirigé par le Canada, au sein d’un réseau international.

Il s’agit d’un investissement en faveur des enfants et des découvertes. En effet, l’avenir des soins aux personnes arthritiques sera axé sur l’innovation. Cette initiative marque un tournant, et ses répercussions potentielles en matière de soins aux personnes arthritiques dépassent largement les enfants.

La Société de l’arthrite est ravie de contribuer à ouvrir la voie à cette initiative grâce à la vision et à la générosité de ses donateurs.

Aucun enfant ne devrait avoir à subir inutilement la douleur de l'arthrite juvénile.

Aidez à stopper l'arthrite juvénile

Stoppez l'arthrite juvénile est le plus important engagement de la Société de l'arthrite à l'égard de la recherche sur l'arthrite juvénile et vise à ce qu'aucun enfant n'ait à souffrir inutilement. - Siân Bevan, Ph.D., Directrice générale du volet scientifique, Société de l'arthrite
 

Apprenez à connaître les chercheuses du projet UCAN CURE

Dr. Susa Benseler and Dr. Rae YeungDre Susa Benseler et Dre Rae Yeung

Apprenez-en davantage sur la recherche essentielle réalisée par la communauté canadienne de recherche en rhumatologie pédiatrique et de ses efforts visant à libérer le pouvoir de la médecine personnalisée. Voici deux des nombreux explorateurs remarquables qui contribuent à ces travaux essentiels : 

  • Dre Rae Yeung (MD, PhD, FRCPC)
    • Professeure de pédiatrie, d’immunologie et de science médicale à l’Université de Toronto
    • Scientifique principale de la recherche en biologie cellulaire à l’hôpital pour enfants de Toronto (SickKids)
    • Chaire Hak-Ming et Deborah Chiu en recherche translationnelle en pédiatrie

    La Dre Yeung est la fondatrice de UCAN (Réseau pour comprendre l’arthrite juvénile), un réseau de recherche translationnelle composé de membres représentant plus de 50 pays. Elle est également la chercheuse principale de UCAN CAN-DU, un réseau qui rallie les meilleurs rhumatologues et chercheurs en pédiatrie du Canada et des Pays-Bas autour d’un effort de recherche commun et concerté visant à appliquer la médecine personnalisée aux soins en arthrite juvénile.

     L’objectif de UCAN CAN-DU est de mettre au point des tests permettant aux médecins d’adapter les traitements au profil de chaque enfant. (Autrement dit, la « médecine personnalisée » consiste à administrer à une personne le traitement qui lui convient le mieux, et ce, au meilleur moment possible.)

     L’équipe de UCAN CAN-DU a déjà accompli des progrès dans l’élaboration de tests génomiques pour l’arthrite juvénile idiopathique systémique. Ces tests peuvent aider à déterminer si un enfant a la maladie, s’il répondra aux médicaments, et même, quand il convient d’interrompre la médication. La prochaine étape consiste à appliquer cette sorte de découverte à d’autres types d’arthrite juvénile, ce qui conduira à des percées nouvelles et élargies et à des traitements donnant de meilleurs résultats.

    L’engagement de la Dre Yeung auprès de la Société de l’arthrite : 

    • Cela fait longtemps que nous appuyons la Dre Yeung et son équipe, à tous les stades de sa carrière, ayant investi pus de 1,3 million de dollars dans ses programmes de recherche et son perfectionnement professionnel 
    • Elle est cochercheuse principale du projet UCAN CURE, dans lequel nous avons investi 1 million de dollars supplémentaires
     « L’engagement de la Société de l’arthrite… permet d’exploiter le plein potentiel de la médecine personnalisée, ce qui améliorera les résultats obtenus, puisqu’on administra à chaque enfant le traitement qui lui convient le mieux, et ce, au meilleur moment possible, » - La Dre Rae Yeung, fondatrice du Réseau pour comprendre l’arthrite juvénile (UCAN) et scientifique principale de la recherche en biologie cellulaire à l’hôpital pour enfants de Toronto
     
  • Dre Susa Benseler (MD, PhD)
    • Chef de service adjoint, chef de section et de la recherche, rhumatologie, Service de pédiatrie, hôpital pour enfants de l’Alberta
    • Professeure agrégée de pédiatrie et des politiques, de la gestion et de l’évaluation en santé à l’Université de Toronto
    • Chercheuse associée du programme sur la santé des enfants et les sciences évaluatives de l’Institut de recherche du SickKids

    La Dre Benseler est une clinicienne et une chercheuse scientifique du réseau international UCAN CAN-DU. Ses travaux de recherche, qu’elle effectue à l’hôpital pour enfants de l’Alberta, à Calgary, visent à améliorer notre compréhension de la vascularite du système nerveux central, des maladies inflammatoires du cerveau et de la vascularite systémique chez les enfants, maladies qui partagent certaines caractéristiques avec l’arthrite juvénile.

    Le travail de la Dre Benseler a mené à la création et à la mise en œuvre de BrainWorks, un réseau de prospection innovateur d’enfants ayant reçu un diagnostic de vascularite du système nerveux central ou d’une maladie inflammatoire du cerveau. BrainWorks vise à améliorer le dépistage, l’évaluation diagnostique, le traitement et les résultats à long terme des enfants de tous les pays du monde qui sont atteints de vascularite du système nerveux central ou d’une maladie inflammatoire du cerveau. Imaginez ce que pourrait nous apprendre un réseau semblable de patients atteints d’arthrite juvénile!

    L’engagement de la Dre Benseler auprès de la Société de l’arthrite :

    • Elle siège à notre comité consultatif scientifique et médical intégré
    • Chercheuse financée par la Société de l’arthrite depuis 2003 et récipiendaire de la Bourse de recherche sur le lupus Geoffrey Carr
    « Nous avons une occasion en or de stopper l’arthrite juvénile en créant de nouveaux traitements qui freineront la maladie, ce qui transformera complètement la vie des enfants arthritiques. » – La Dre Susa Benseler, présidente de CAPRI
     

D’autres investissements en recherche médicale pour l’arthrite juvénile

Jusqu’à maintenant, nous avons déclaré des engagements de plus de 3,4 millions de dollars vers la réalisation de notre objectif sur cinq ans. Ces fonds soutiennent actuellement 7 initiatives de recherche sur l’arthrite juvénile qui comprennent des subventions de fonctionnement, des bourses pour le perfectionnement professionnel, des bourses de formation et des centres sur l’arthrite.

Outre les recherches menées dans le cadre du projet UCAN CURE et précisées plus haut, certains de nos autres engagements nous lient aux :

  • Dr Jaime Guzman, Université de la Colombie-Britannique – Un essai clinique visant à prévenir l’apparition d’effets secondaires liés aux traitements suivis par les enfants atteints d’arthrite

    De nombreux enfants atteints d’arthrite prennent du méthotrexate, un médicament couramment utilisé en chimiothérapie qui permet également de maîtriser efficacement l’enflure articulaire. Bien que les bienfaits de ce médicament sont énormes, il cause des nausées et des vomissements chez trop d’enfants arthritiques. Comme cela peut avoir des répercussions sur tous les aspects de la vie de ces enfants et de leur famille, un trop grand nombre d’enfants abandonnent le méthotrexate, même s’il faisait effet, et le remplacent par des médicaments biologiques dispendieux. Le Dr Jaime Guzman dirige actuellement un essai clinique dans le but de déterminer si un médicament nommé ondansétron peut prévenir les nausées et les vomissements chez les enfants atteints d’arthrite qui commencent un traitement de méthotrexate. Si cela fonctionne, ils pourraient continuer leur traitement. Si l’essai porte fruit, il pourrait avoir une incidence sur les pratiques en milieu clinique et améliorer la qualité de vie des enfants atteints d’arthrite et de leur famille.

  • Dre Linda Hiraki, The Hospital for Sick Children – Paver la voie aux études sur la génétique du lupus érythémateux disséminé

    Le lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie inflammatoire mortelle et il n’existe aucun moyen de la guérir. Environ le cinquième des personnes qui reçoivent un diagnostic de LED est un enfant ou un adolescent. Ces derniers sont plus à risque de subir des complications liées à la maladie et des effets secondaires des traitements. Les différences génétiques jouent un grand rôle dans l’apparition de la maladie, la façon dont elle se manifeste et les complications qui y sont liées. La Dre Linda Hiraki entame actuellement sa carrière dans le domaine de la recherche en dirigeant un travail coordonné portant sur l’étude des changements génétiques (surtout de ceux qui sont rares) et de leur incidence sur le LED et ses complications chez les enfants et les adultes en Amérique du Nord. Ces nouvelles connaissances permettront de prodiguer de meilleurs soins et de découvrir de nouveaux traitements.

  • Dr Manoj Paul, Université de la Colombie-Britannique – Le rôle de plaquettes sanguines en arthrite juvenile

    L’arthrite juvénile est une maladie dévastatrice qui peut entrainer des douleurs aiguës et affecter la croissance. Cependant, déterminer le taux de risque de formes aiguës de cette maladie chez les enfants est encore un défi. Les chercheurs commencent à comprendre le rôle que jouent les plaquettes sanguines (connues par leur rôle dans la coagulation) dans l’inflammation et en arthrite juvénile. Sous la supervision du Dr Hugh Kim, Ph. D., Manoj Paul, Ph. D., étudie le rôle des signaux moléculaires des plaquettes dans les lésions des tissus chez les patients atteints d’arthrite juvénile, et le rapport existant entre une concentration de ces molécules dans le sang et la gravité de la maladie. Les résultats de cette recherche pourraient contribuer à améliorer le diagnostic et le traitement chez les enfants atteints d’arthrite.

Fiers partenaires

Cassie + friends

À propos de l'arthrite juvénile

Aida n'avait que cinq ans lorsqu'elle a reçu un diagnostic d'une forme d'arthrite juvénile – un groupe de maladies rares qui touchent 3 enfants canadiens sur 1 000.

Ces maladies redoutables peuvent s'attaquer aux adolescents, aux enfants et même aux bébés, et elles peuvent miner gravement leur qualité de vie, certains de ces jeunes n'ayant connu aucune journée sans douleur.

AidaLa recherche sur la médecine personnalisée aidera les médecins d'Aida à choisir le meilleur traitement possible pour stopper le cours de l'arthrite, soulager sa douleur, restaurer sa mobilité et prévenir des lésions à ses articulations afin qu'elle puisse redevenir une enfant comme les autres.

Aidez Aida – et les milliers d'enfants canadiens comme elle.

Aidez à stopper l'arthrite juvénile

Voici Aida après avoir reçu 15 injections de stéroïdes dans ses toutes petites articulations pour aider à soulager la douleur de l'inflammation et rétablir sa mobilité. » - Katrina et Ed, les parents d'Aida