Bien vivre

Vous avez peut-être l’impression que l’arthrite vous dérobe de vos expériences, de votre joie, de votre vie. Mais avec les connaissances et le mode de vie appropriés, vous ne ferez pas que gérer votre arthrite, vous vous épanouirez malgré elle. Dans ce site, vous trouverez des conseils en matière de santé et de bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Vie quotidienne

Des conseils pour aider les aînés à passer un bel hiver

Des conseils pour aider les aînés à passer un bel hiver

La Société de l’arthrite est reconnaissante envers la Dre Aksa Ahmed, chiropraticienne à Toronto et clinicienne-chercheuse spécialisée dans le traitement de l’arthrite, qui a bénévolement offert de son temps et de son expertise pour nous faire part de certains conseils à l’intention des personnes âgées atteintes d’arthrite afin de les aider à passer un hiver en santé et en toute sécurité.

1. Rester actif à l’intérieur

Ce n’est pas parce qu’on est pris à l’intérieur qu’on doit être moins actif. Les personnes qui vivent avec l’arthrite devraient régulièrement faire de l’exercice. Il a été prouvé qu’avec le temps, l’activité physique régulière aide à réduire la douleur arthritique. Lorsque vous vous adonnez seul à des exercices:

  • Assurez-vous de commencer doucement et de faire un échauffement de 10 minutes.

  • Choisissez un programme d’exercice à double visée, c’est-à-dire un programme qui renforce vos muscles et augmente votre fréquence cardiaque et respiratoire. Plusieurs techniques de renforcement musculaire existent, comme l’utilisation de poids et haltères et de bandes élastiques. Optez pour des activités engageantes et bénéfiques à faible impact pour augmenter votre fréquence cardiaque et respiratoire (p. ex., la marche, le vélo stationnaire ou la nage) étant donné que ces options sont moins éprouvantes pour les articulations.

  • Prévoyez une période de récupération de 10 minutes à la fin de l’activité physique.

Il est important de consulter un professionnel de la santé avant de commencer un nouveau programme d’exercice pour vous assurer qu’il soit sécuritaire. Pour de plus amples renseignements, consultez le guide en ligne Rester actif de la Société de l’arthrite.

2. Assurer un milieu sécuritaire à la maison

Les personnes atteintes d’arthrite sont souvent plus à risque de faire une chute en raison d’un mauvais équilibre, d’une faiblesse musculaire ou d’une déficience sensorielle. Souvent, les chutes résultent de dangers à la maison dont on ne se doute pas. En repérant dans votre demeure ce qui pourrait représenter un risque de chute et en y remédiant, vous pouvez réduire considérablement les risques de vous blesser à la maison. Voici certains conseils de sécurité pour éviter de faire une chute :

  • Éliminez toute chose qui pourrait vous faire trébucher ou déraper tel qu’un tapis, un fil électrique, un dégât ou un terrain inégal. Assurez-vous que tout tapis soit bien fixé au sol à l’aide d’un sous-tapis antidérapant en caoutchouc. Soyez vigilant lorsque vous êtes près d’un animal de compagnie.

  • Assurez-vous que les pièces de votre domicile sont bien éclairées. Si vous avez recours à une aide visuelle, comme des lunettes, assurez-vous de vous en servir même quand vous êtes à la maison.

  • Utilisez des aides à la mobilité telles qu’une marchette ou une canne, au besoin, lorsque vous vous déplacez d’une pièce à l’autre. Ne vous empressez pas de monter ou de descendre l’escalier. Faire quelque chose à la hâte est une des causes les plus courantes de chutes.

  • Faites preuve de prudence lorsque vous accomplissez vos activités quotidiennes à la maison. Installez des barres d’appui dans les salles de bain, utilisez une chaise pour la douche et un pommeau de douche à main, assoyez-vous pour vous habiller et entreposez vos articles de façon à ce qu’ils soient à portée de la main.

  • Assurez-vous que votre lit est assez haut, mais pas trop, pour qu’il soit facile d’y entrer et d’en sortir. Songez à installer un court côté de lit pour vous aider à sortir du lit ou à vous mouvoir dans celui-ci.

  • Portez des chaussures offrant un bon soutien et évitez de porter des vêtements trop amples.

  • Prenez vos médicaments tels qu’ils vous ont été prescrits. Demandez à votre pharmacien d’ordonner vos médicaments dans des plaquettes alvéolées ou aidez-vous d’une dosette (type de pilulier) pour faire le suivi de vos médicaments. Si votre médication provoque des étourdissements ou de la somnolence, adaptez vos activités de façon à réduire le risque de chute et assurez-vous de consulter votre médecin ou votre pharmacien si vous avez des inquiétudes par rapport aux effets secondaires de vos médicaments ou des questions sur leur utilisation.

  • N’hésitez pas à demander de l’aide lorsque vous en avez besoin! Surtout pour pelleter la neige et épandre du sel dans l’allée.

3. Faire des provisions de produits essentiels

Il est important d’être prêt à faire face aux situations d’urgence. Les tempêtes hivernales peuvent être imprévisibles. Une forte tempête peut vous cloîtrer à la maison pendant des jours. Les intempéries peuvent également entraîner des pannes de courant fréquentes. Pour vous assurer d’être préparé en cas d’urgence, votre réfrigérateur, votre garde-manger et votre boîte de médicaments devraient contenir suffisamment de réserves pour tenir au moins cinq à sept jours. Faites provision de produits non périssables et gardez des lampes de poche et des piles à portée de main. Les tempêtes hivernales peuvent avoir d’énormes répercussions sur la mobilité des personnes atteintes d’arthrite, il est donc important de savoir à l’avance sur quel membre de la famille, ami ou voisin vous pouvez compter pour vous aider avec l’épicerie, au besoin. Sachez que vous pouvez aussi faire appel aux services de livraison à domicile offerts par certaines épiceries et pharmacies.  

4. Assurer un environnement extérieur sécuritaire

Les personnes atteintes d’arthrite devraient prendre des mesures préventives pour assurer leur sécurité lorsqu’elles s’aventurent à l’extérieur en hiver. La perception sensorielle de certaines personnes arthritiques peut être perturbée quand elles souffrent de troubles nerveux ou de problèmes de circulation sous-jacents comme, respectivement, la neuropathie ou le phénomène de Raynaud. Ces personnes sont plus prédisposées aux engelures aux doigts, aux gelures et à l’hypothermie. Prenez connaissance des signes et des symptômes liés à ces phénomènes pour savoir à quel moment demander des soins médicaux :

  • Engelures : Vos doigts pourraient sembler enflés et présenter des taches rouges. Pour vous aider à maîtriser les symptômes liés à ce phénomène, trempez vos doigts dans de l’eau tiède et évitez de les frotter ensemble.

  • Gelures : Il s’agit du gel des tissus cutanés qui résulte de l’exposition au froid extrême. Les doigts peuvent paraître bleu-noir et présenter des cloques. Une perte de sensibilité pourrait aussi survenir. La gelure peut constituer une urgence médicale, il faut donc composer le 911 si vous ou un proche semblez présenter l’un ou l’autre de ces signes ou symptômes.

  • Hypothermie : Elle peut s’accompagner de frissons, des grelottements, de confusion, d’un manque de coordination ou d’une soudaine fatigue et survient après l’exposition à des températures extrêmement froides. L’hypothermie peut entraîner de graves problèmes de santé tels que la crise cardiaque, des problèmes rénaux et même la mort. Pour les personnes atteintes d’une affection sous-jacente comme l’arthrite ou qui ont plus de 65 ans, l’hypothermie pendant l’hiver peut constituer une urgence médicale. Le cas échéant, appelez le 911.

Dans tous les cas, mettez à l’abri la personne présentant l’un ou l’autre des signes ou symptômes décrits plus haut et assurez-vous qu’elle soit bien hydratée.

5. Utiliser une bonne technique de pelletage

De nombreuses personnes atteintes d’arthrite éprouvent de la difficulté à déblayer leur terrain de la neige ou de la glace. Pensez à désigner une personne qui pourra vous aider à accomplir cette tâche de façon régulière afin de vous assurer de pouvoir sortir de votre domicile et y entrer en toute sécurité. Si vous décidez de vous en charger vous-même, assurez-vous d’employer une bonne méthode de pelletage ou achetez-vous une souffleuse à neige. N’oubliez pas que lorsqu’il fait froid dehors, nos cœurs travaillent deux fois plus fort pour nous garder au chaud, c’est pourquoi les activités ardues telles que pelleter de la neige peuvent exercer une pression accrue sur le cœur, surtout si vous êtes atteint d’une maladie ou d’un trouble cardiaque qui s’ajoute à votre arthrite. En outre, le pelletage peut être dangereux pour les personnes qui ont un mauvais équilibre et celles atteintes d’ostéoporose (« os faibles et fragiles »). L’ostéoporose peut être liée à l’âge ou à la prise à long terme de médicaments qui causent une dégradation de la qualité des os avec le temps, comme c’est le cas avec les corticostéroïdes. Suivez ces conseils pour bien pelleter :

  • Étirez vos muscles avant de pelleter pour prévenir les blessures. Vous pouvez, entre autres, faire des flexions latérales ou marcher sur place.

  • Tenez la pelle près de votre corps pour réduire la pression exercée sur votre dos.

  • Dans la mesure du possible, plutôt que de soulever la neige, poussez-la à l’aide de la pelle. Cela aussi réduira la pression exercée sur votre dos.

  • Si vous devez soulever la neige, pliez les genoux et assurez-vous que ce soit le bas du corps, au moment d’étirer les jambes, qui fassent le gros de l’effort, et ce, pour protéger votre dos. En cas de chute de neige importante, n’essayez pas de déneiger jusqu’à voir le sol. Tentez plutôt de retirer une quinzaine de centimètres de la surface que vous souhaitez déblayer, et lorsque ce sera fait, retirez un autre quinze centimètres, et ainsi de suite, jusqu’à ce que votre terrain soit complètement déneigé.

  • Faites de votre mieux pour enlever la neige au fur et à mesure qu’elle tombe pour ne pas la laisser s’accumuler. La neige est plus légère et poudreuse lorsqu’elle vient tout juste de tomber, elle est donc plus facile à déplacer.

  • Afin de prévenir les blessures de surutilisation, alternez souvent entre une prise de la pelle avec la paume de la main vers le bas et ensuite vers le haut et prenez aussi la pelle comme si vous étiez droitier et ensuite gaucher, en alternant toujours.

  • Prenez autant de pauses que nécessaire et reposez-vous au besoin. Ne vous sentez pas obligé de dégager l’allée ou l’entrée d’un seul coup.

6. Porter le bon type de chaussures à l’extérieur

Porter le bon type de chaussures lorsque vous sortez dehors peut vous aider à éviter de tomber. Optez pour des chaussures qui possèdent les caractéristiques suivantes :

  • Des bottes étanches et pourvues d’une doublure ou d’une matière isolante qui gardera vos pieds au chaud. Notre corps perd surtout sa chaleur par la tête, les mains et les pieds.

  • Des chaussures légères et confortables qui soutiennent bien les chevilles, qui ne compriment pas les orteils et qui peuvent être portées confortablement avec des bas épais.

  • Des chaussures munies de semelles antidérapantes. Les semelles en caoutchouc alvéolées qui offrent une bonne traction constituent souvent le meilleur choix.

  • Le type de fermeture sur vos bottes déterminera dans quelle mesure elles seront faciles à mettre et à enlever. Les bottes à enfiler sont souvent les plus pratiques. Les bottes dotées de panneaux ou de lacets latéraux élastiques peuvent s’étirer pour être enfilées facilement, mais s’ajustent bien aux pieds une fois chaussées. Pensez à utiliser un chausse-pied à long manche s’il vous est difficile de vous pencher vers vos pieds ou si la fonction de vos mains est limitée.

Consultez l’article Choisir le bon type de chaussures de la Société de l’arthrite pour obtenir encore plus d’astuces. Outre les chaussures, si vous utilisez une aide à la mobilité comme une canne ou une marchette, remplacez les embouts s’ils sont usés. Songez à fixer un accessoire à l’extrémité de votre canne, tel qu’un pic à glace, qui vous fournira une meilleure adhésion lorsque vous marchez dans la neige.

7. S’habiller en pelures d’oignon!

Il est extrêmement important de s’habiller chaudement l’hiver, qu’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Les personnes âgées perdent plus rapidement leur chaleur corporelle et peuvent souvent ne pas être conscientes des changements de température de leur corps, ce qui les rend ainsi plus vulnérables à l’hypothermie. Porter plusieurs couches vous aidera à vous garder au chaud et à réduire la perte de chaleur. À titre indicatif, superposer deux ou trois vêtements amples procure généralement plus de chaleur qu’une seule couche plus épaisse de tissu. Lorsque vous sortez, assurez-vous de porter des bas chauds, un manteau épais, une tuque chaude, des gants ou des mitaines et un foulard qui couvre votre cou, votre bouche et votre nez.

8. Reconnaître la déprime hivernale

Il est difficile d’être confiné à la maison pendant les mois d’hiver, surtout pour les personnes vivant seules. Cette saison pourrait être particulièrement éprouvante pour les personnes atteintes d’arthrite, vu la distanciation sociale, l’isolement social et les peurs et l’anxiété qu’entraîne la pandémie de COVID-19. Les signes et les symptômes associés au trouble affectif saisonnier (TAS), aussi appelé « déprime hivernale » comprennent la perte d’énergie, des changements au niveau de l’appétit et un sentiment accru de léthargie et de fatigue. Si vous pensez souffrir des blues de l’hiver ou si un être cher semble en être atteint, ou s’il vous est difficile de tolérer les longues heures passées à l’intérieur ou l’isolement social, veuillez communiquer avec un professionnel de la santé pour discuter d’options de traitement. Vous pouvez également visiter la section Web sur la santé mentale et le bien-être de la Société de l’arthrite pour accéder à plus d’information et de ressources. 

9. Se préparer à toute éventualité

Si, par malheur, vous faisiez une chute ou s’il vous arrivait un accident, il serait mieux d’être préparé :

  • Ayez les numéros de téléphone de toutes les personnes à contacter en cas d’urgence à portée de main (près de votre téléphone ou sur votre réfrigérateur, par exemple), que ce soit ceux des membres de votre famille, de toute autre personne ou de fournisseurs de soins de santé.

  • Assurez-vous que votre téléphone est toujours facilement accessible et qu’il est sous tension pour que vous puissiez faire un appel dès que vous en avez besoin. Assurez-vous également qu’il s’agit d’un type de téléphone qui fonctionne malgré une panne de courant.

  • Assurez-vous de disposer d’un bon système de soutien afin qu’un membre de votre famille, un ami ou un voisin vous contacte de temps à autre pour voir si vous allez bien. Compte tenu du risque accru de chutes et de blessures, les personnes atteintes d’arthrite pourraient envisager de faire appel à un système d’alerte médicale qui peut leur assurer une intervention rapide en cas d’urgence.

  • Renseignez-vous sur les ressources disponibles dans votre collectivité. Le service 211 est offert dans la plupart des régions du Canada et fournit de l’information relative aux administrations locales et aux services de santé et sociaux. Vous pouvez composer le 2-1-1 ou accéder au service par l’entremise de son site Web au www.211.ca/fr.

Contenu présenté par :

Aksa Ahmed, DC, ACPAC
Chiropraticienne, Clinicienne-chercheuse spécialisée dans le traitement de l’arthrite
Rebecca MacDonald Centre for Arthritis & Autoimmune Disease, Mount Sinai Hospital

Nous remercions tout particulièrement Michelle Bridge, ergothérapeute, (Ontario), ACPAC, Programme de réadaptation et d’éducation sur l’arthrite, d’avoir révisé cet article pour la Société de l’arthrite.

Sources:

  1. Hupin D et al., « Even a low-dose of moderate-to-vigorous physical activity reduces mortality by 22% in adults aged ≥60 years: a systematic review and meta-analysis ». British J of Sports Med (2015), 49 (19), p. 1262-1267. DOI : 10.1136/bjsports-2014-094306
  2. Sparling PB et al., « Recommendations for physical activity in older adults ». BMJ (2015), 350:h100. DOI : 10.1136/bmj.h100
  3. UpToDate, « Patient education: Arthritis and Exercise (The Basics) ». UpToDate (2020), <https://www.uptodate.com/contents/arthritis-and-exercise-the-basics>
  4. Nelson et al., « Physical activity and public health in older adults: recommendation from the American College of Sports Medicine and the American Heart Association. » Circulation (2007), 116 (9), p. 1094-105. DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.107.185650
  5. Morey, M., « Physical activity and exercise in older adults. » UpToDate (2020), <https://www.uptodate.com/contents/physical-activity-and-exercise-in-older-adults>
  6. Health in Aging, « Tip Sheet: Winter Safety For Older Adults. » Health in Aging (2019), <https://www.healthinaging.org/tools-and-tips/tip-sheet-winter-safety-older-adults>
  7. Zafren, K et Mechem C., « Frostbite: Emergency care and prevention. » UpToDate (2020). <https://www.uptodate.com/contents/frostbite-emergency-care-and-prevention>
  8. Hinrichs T et Brach M., « The general practitioner’s role in promoting physical activity to older adults: a review based on program theory. » Curr Aging Sci (2012), 5(1), p. 41-50. DOI : 10.2174/1874609811205010041
  9. Hamer M et al., « Taking up physical activity in later life and healthy ageing: the English longitudinal study of ageing. » Br J Sports Med (2014)., 48(3), p. 239-43. DOI : 10.1136/bjsports-2013-092993
  10. Zafren, K et Mechem C., « Accidental hypothermia in adults. » UpToDate (2020). <https://www.uptodate.com/contents/accidental-hypothermia-in-adults>
  11. Iliades, C., « Creating a Safer Home for the Osteoarthritis Patient. » Everyday Health (2012). <https://www.everydayhealth.com/osteoarthritis/creating-a-safe-home.aspx>
  12. Schur, P et Gibofsky, A., « Nonpharmacologic therapies and preventive measures for patients with rheumatoid arthritis. » UpToDate (2020). <https://www.uptodate.com/contents/nonpharmacologic-therapies-and-preventive-measures-for-patients-with-rheumatoid-arthritis?search=lifestyle%20modification%20arthritis&source=search_result&selectedTitle=2~150&usage_type=default&display_rank=2>
  13. Sayre, C. « Adapting Your House When You Have Arthritis. » Arthritis Foundation. <https://www.arthritis.org/health-wellness/healthy-living/daily-living/life-hacks-tips/adapting-your-house>
  14. Mayo Clinic, « Arthritis pain: Do’s and don’ts. » Mayo Clinic (2020). <https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/arthritis/in-depth/arthritis/art-20046440>
  15. Nowell, B., « Rheumatoid Arthritis and Winter Weather. » News Medical Life Sciences (2019). <https://www.news-medical.net/health/Rheumatoid-Arthritis-and-Winter-Weather.aspx>
  16. Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, . Fiches d’information Réponses SST : Pelletage. CCHST (2017). <https://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/shovel.html>  
  17. Freivalds, A., « The ergonomics of shoveling and shovel design- a review of the literature. » Ergonomics (2010), 29(1), p. 3-18. DOI : 10.1080/00140138608968236
  18. Avery, D., « Seasonal affective disorder: Epidemiology, clinical features, assessment, and diagnosis. » UpToDate (2020). <https://www.uptodate.com/contents/seasonal-affective-disorder-epidemiology-clinical-features-assessment-and-diagnosis>