Baricitinib

Nom de médicament
Baricitinib

Nom(s) de marque
OlumiantMD

Type de médicament
Inhibiteurs de Janus kinases (JAK)

Le baricitinib est un ARMM qui sert à traiter la polyarthrite rhumatoïde (PR).

  • Pour quelles formes d’arthrite le baricitinib est-il utilisé?

    Le baricitinib est un ARMM qui sert à traiter la polyarthrite rhumatoïde (PR).

    Le baricitinib est recommandé en traitement combiné avec le méthotrexate (MTX) chez les patients adultes atteints de PR (cas modérés à graves) dans le cas où un seul ou plusieurs ARMM n’ont pas été efficaces. Le baricitinib peut également être donné en monothérapie aux patients qui ne tolèrent pas le MTX.

    Le baricitinib n’est jamais donné en traitement combiné avec un médicament biologique. Une telle combinaison n’est pas recommandée parce qu’elle augmente le risque d’infection.

  • Comment le baricitinib est-il administré?

    Le baricitinib est pris par voie orale sous forme de pilule.

  • Quelle est la dose habituelle et à quel moment doit-on la prendre?

    Le baricitinib est offert sous forme de capsules de 5 mg. La dose habituelle est d’un comprimé une fois par jour.

    Vous devriez éviter le baricitinib si vous êtes atteint d’une insuffisance rénale (cas modérés à graves). Avant de commencer le traitement de baricitinib, votre fournisseur de soins de santé évaluera votre fonction rénale.

  • Combien de temps faut-il pour que le baricitinib fasse effet?

    Comme c’est le cas de nombreux autres ARMM, les effets du baricitinib ne se font pas ressentir tout de suite. La plupart des gens remarqueront une différence environ deux à huit semaines après le début du traitement. Cependant, il faut parfois attendre de trois à six mois pour en ressentir les effets maximaux. Il est donc important de faire preuve de patience et de continuer à prendre votre médicament même si vous n’en ressentez pas les effets immédiatement.

  • Dans quelles circonstances devrais-je éviter de prendre du baricitinib et téléphoner à mon médecin?

    Le baricitinib peut faire en sorte qu’il est difficile pour votre corps de combattre les infections. Par conséquent, communiquez avec votre fournisseur de soins de santé sans tarder si vous faites de la fièvre, si vous pensez avoir une infection ou si on vous a prescrit un antibiotique. Contactez également votre médecin prescripteur si vous subissez une opération, car vous devrez peut-être arrêter de prendre du baricitinib jusqu’à ce que vous soyez guéri et que les risques d’infection soient écartés.

    Si vous êtes enceinte ou prévoyez le devenir, allaitez ou prévoyez allaiter, informez votre fournisseur de soins de santé de votre situation avant de prendre du baricitinib. Il ne faut pas prendre de baricitinib pendant la grossesse ou l’allaitement. Il n’existe présentement aucune étude permettant d’évaluer les risques de baricitinib pendant la grossesse et l’allaitement. 

    Idéalement, votre vaccination sera à jour au moment où vous commencerez à prendre du baricitinib. Si vous avez déjà commencé un traitement de baricitinib, sachez que la plupart des vaccins inactivés sont recommandés, si indiqués (p. ex., grippe, pneumocoque). Les vaccins vivants ne sont toutefois pas recommandés en raison du risque d’infection. Le baricitinib peut accroître les risques de zona. Veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé au sujet de la vaccination contre le zona et d’autres maladies avant de commencer à prendre du baricitinib.

    Une personne ayant déjà fait une réaction allergique au baricitinib devrait éviter de prendre ce médicament.

    Le baricitinib peut interagir avec d’autres médicaments. Informez-vous auprès de votre fournisseur de soins de santé pour savoir si les médicaments que vous prenez actuellement interagissent avec le baricitinib.

    Votre corps peut héberger la bactérie qui cause la tuberculose (TB) si vous y avez été exposé par le passé. Comme la bactérie peut demeurer inactive et ne causer aucun symptôme, vous pourriez être porteur de la TB sans le savoir. Cela s’appelle une infection à la tuberculose latente (ITBL). Les personnes qui en sont porteuses ne sont pas contagieuses et ne peuvent pas infecter celles qui les entourent. Le baricitinib peut cependant augmenter le risque de réactivation de la bactérie. Votre médecin prescripteur vous fera donc passer un test de dépistage de la bactérie avant le début de votre traitement. Si les résultats sont positifs, vous devrez prendre un médicament contre la TB avant de commencer à prendre du baricitinib. Veuillez discuter du dépistage de l’ITBL avec votre fournisseur de soins de santé avant de commencer à prendre du baricitinib.

    Dans de rares cas, le baricitinib a été associé à un risque légèrement accru de développer certains types de cancer. Il est difficile d’établir la preuve d’un lien entre le baricitinib et le développement du cancer parce que les personnes atteintes d’arthrite inflammatoire présentent généralement un risque plus élevé que la population générale de contracter certains cancers. Le rôle du baricitinib dans le développement du cancer n’est pas encore connu. Veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé si vous avez des questions.

  • Quels sont les effets secondaires de baricitinib?

    Comme tous les médicaments, le baricitinib entraîne des risques d’effets secondaires qui doivent être pris en considération au même titre que ses bienfaits potentiels. En général, les risques de lésions articulaires et d’incapacité permanente liés à la maladie sont beaucoup plus importants que les risques d’effets secondaires associés au baricitinib. Lorsqu’un suivi approprié est effectué, la grande majorité des effets secondaires sont rares. En outre, la plupart s’améliorent avec le temps et sont réversibles.

    L’effet secondaire le plus fréquent du baricitinib est l’infection des voies respiratoires supérieures (rhume, infections des sinus). Le baricitinib peut également causer la nausée, l’indigestion et la diarrhée. Consultez votre fournisseur de soins de santé si ces symptômes deviennent incommodants.

    Le baricitinib peut affecter votre numération globulaire, votre fonction hépatique ainsi que votre taux de cholestérol. Votre fournisseur de soins de santé vous fera passer des analyses sanguines pour détecter ces changements.

    Dans de très rares cas, le baricitinib a été associé à des caillots sanguins dans les jambes et les poumons. L’apparition nouvelle d’une enflure, d’une douleur ou d’une sensibilité dans la jambe, ou de douleurs thoraciques ou d’un essoufflement doit être prise très au sérieux et signalée à votre professionnel de la santé.

    Le baricitinib peut accroître les risques de zona. Les signes du zona incluent des éruptions cutanées ou des ampoules, habituellement sur un côté du corps, accompagnées de démangeaisons, d’une douleur cuisante et de picotements. Veuillez discuter de la vaccination contre le zona avec votre fournisseur de soins de santé.

    Des perforations de l’estomac (trous dans la paroi de l’estomac) ont été observées chez des personnes qui prennent du baricitinib pour la PR. Toutefois, le rôle du baricitinib dans ces perforations est inconnu. Les patients qui présentent un risque accru de perforations à l’estomac (p. ex., ceux qui prennent des AINS ou des corticostéroïdes et ceux qui ont déjà eu une diverticulite) doivent faire preuve de prudence en ce qui concerne l’utilisation du baricitinib. Les perforations de l’estomac exigent des soins médicaux immédiats. Consultez un professionnel de la santé si vous faites de la fièvre et éprouvez des douleurs aiguës et persistantes à l’estomac.

  • Comment peut-on atténuer les effets secondaires?

    Prenez le baricitinib de la manière prescrite et communiquez avec votre fournisseur de soins de santé si vous avez des préoccupations.

    Prendre le baricitinib avec de la nourriture peut aider à réduire les nausées et les maux de ventre.

  • Dois-je être suivi pendant que je prends du baricitinib ?

    Vous devrez passer des analyses sanguines à des intervalles d’un à trois mois. Cette mesure est importante pour garantir que le baricitinib n’a pas d’effets néfastes sur votre numération globulaire, vos mesures hépatiques et rénales ou votre taux de cholestérol.


Cette information a été mise à jour en juin 2019, avec l’expertise de :

Jason Kielly B. Sc. (phm.), Pharm. D.
Professeur associé, école de pharmacie, Université Memorial de Terre-Neuve
Pharmacien clinicien, Programme de santé rhumatologique, Eastern Health

Retour à l'index des médicaments