Vous êtes ici : Accueil > Impliquez-vous > Bénévolat > Pleins feux sur le bénévolat

Pleins feux sur le bénévolat

Volunteer profiles

-->

Logo BénévoleLes contributions des bénévoles sont essentielles à la réussite de la Société de l’arthrite. Et les façons dont les bénévoles peuvent aider à servir les personnes atteintes d’arthrite sont aussi nombreuses que le sont leurs histoires personnelles. Découvrez-en quelques-unes ici.

  • Rachael Kimola – Colombie-Britannique

    Photo of Rachael Kimola« Mon nom est Rachael Kimola. J’ai 38 ans. J’ai reçu un diagnostic d’arthrite juvénile vers l’âge d’un an et demi. J’ai subi plus d’une douzaine d’arthroplasties, y compris le remplacement des deux genoux et des deux hanches à l’âge de 18 ans.

    J’ai commencé à faire du bénévolat au sein de la Société de l’arthrite il y a environ 10 ans afin de nouer des liens avec des personnes de mon âge également atteintes d’arthrite. Lorsque j’ai appris qu’il n’existait aucun groupe de soutien pour jeunes adultes arthritiques dans la région d’Okanagan, j’en ai fondé un : le groupe Young Adults with Arthritis (YAWA), soit « les jeunes adultes atteints d’arthrite ». Le YAWA fournit un appui à ses membres depuis maintenant environ 8 ans. Chaque année, notre équipe participe à la Marche de l’arthrite et nous avons remporté le titre d’équipe ayant récolté le plus de dons à Kelowna depuis le premier événement auquel nous avons pris part.

    J’aide aussi à diriger certains des ateliers éducatifs à Kelowna qui s’adressent aux personnes ayant récemment reçu un diagnostic d’arthrite. C’est un réel plaisir pour moi d’aider les personnes qui doivent nouvellement faire face à l’arthrite ».

  • Sladjana Pastar – Prairies

    Photo of Sladjana Pastar« J’ai reçu un diagnostic d’arthrose en 2013 et depuis, ma vie a complètement changé. Après avoir pris conscience de la gravité de la maladie et du nombre de personnes, incluant de jeunes enfants, qui en sont atteintes, j’ai décidé de me faire porte-parole pour cette maladie et d’offrir mon temps bénévolement, tant au bureau qu’à des foires sur la santé. L’arthrite est trop souvent incomprise… On dit qu’elle est invisible… Mais elle ne l’est pas. On la perçoit dans le combat que mènent les personnes qui nous entourent et que nous ne comprenons pas toujours. J’essaie d’être une voix pour les personnes qui peinent à se faire entendre. Je présente les séances Arthrite 101 et j’essaie d’informer les gens. Un Canadien sur cinq souffre de cette maladie et il n’y a aucun moyen de la guérir. Je crois que toutes les personnes atteintes méritent de savoir comment prendre en charge leur douleur et méritent de mener une vie productive. J’occupe actuellement deux postes à temps partiel. Je suis aussi aux études en vue d’obtenir mon titre professionnel de planificatrice financière certifiée et je suis une membre active de la société.

    Je m’implique à fond dans cette cause parce que je veux que les gens sachent que profiter de la vie est possible malgré l’arthrite. Mes plus beaux souvenirs restent ceux de ma participation à la Marche de l’arthrite. Il s’agit d’une marche de solidarité et les participants forment une réelle communauté. J’invite tout le monde à prendre part à la Marche chaque année… On peut marcher pour des raisons personnelles, pour sa famille, ses amis ou ses proches. La qualité de vie, c’est important. »

  • Bob Connolly – Ontario

    Photo of Bob Connolly« Après presque 40 ans à enseigner les mathématiques et l’informatique aux niveaux secondaire et collégial à Ottawa, j’étais à la recherche d’une façon de redonner à la collectivité après la retraite. Ma femme est atteinte d’arthrite. Ma mère l’avait aussi, sa mère et ses sœurs aussi. Il m’a semblé très pertinent de faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite. En tant que professeur, je me suis impliqué dans des camps pour enfants au cours de ma carrière, donc l’idée de travailler bénévolement au Camp Cambria en tant que « transporteur » m’a paru comme une belle occasion. Je n’aurais jamais imaginé que ce que je gagnerais en aidant les incroyables employés et enfants du camp surpasserait de loin en importance ce que je pourrais leur offrir.

    Voir de jeunes personnes surmonter les défis quotidiens de l’arthrite juvénile m’a vraiment ouvert les yeux. L’occasion de prendre part à cette expérience qui leur a permis d’être « des enfants au camp, tout simplement », a été l’aspect le plus important de MON expérience. J’ai de la chance de retourner au Camp Cambria pour une deuxième année. Au camp, j’ai l’impression d’être à nouveau un enfant. »

  • Ricardo DePani – Québec

    Photo of Ricardo DePani« Pendant de nombreuses années, je me suis impliqué dans des causes professionnelles. La Société de l’arthrite est apparue sur ma route en 2006 et j’ai accepté de vivre une aventure d’engagement différente. J’ai immédiatement été conquis par le côté mal connu de cette maladie et la discrétion des millions de personnes qui en souffrent. L’essence de mon engagement consiste à apporter ma vision créative et mon expérience de gestion au sein de l’équipe de Québec afin de faire évoluer l’offre de services. La concrétisation de tous ces efforts collectifs dans le cadre du programme Aide entrAide est assurément la plus belle source de motivation. »

  • Allyson Evans – Maritimes

    « Je termine présentement ma quatrième année d’études en vue d’obtenir un diplôme en sciences médicales de l’Université Dalhousie. Je viens d’une petite ville de la Nouvelle-Écosse rurale et avant d’aller à l’université, je n’avais jamais entendu parler de la Société de l’arthrite. J’étais cependant déjà très sensibilisée à l’arthrite puisque plusieurs membres de ma famille, dont mon frère qui a reçu un diagnostic d’arthrite juvénile lorsqu’on était à l’école primaire, sont atteints d’une forme ou d’une autre de la maladie.

    C’est lorsque j’ai remarqué une affiche de la Société de l’arthrite à une foire de bénévolat de l’université que mon intérêt envers l’organisation a été piqué. Je me souviens avoir pensé que faire du bénévolat était une excellente façon de m’impliquer dans ma collectivité et de soutenir une organisation dont la cause touche de très près ma famille. J’ai commencé à faire du bénévolat à l’événement de collecte de fonds Virtual Everest et je me suis vite aperçue que je me sentais à ma place. Les membres du personnel et les autres bénévoles faisaient preuve de tant de gentillesse et étaient résolus et prêts à aider les gens à acquérir des compétences et apprendre des leçons de vie. J’ai donc décidé de m’investir et j’ai apporté mon aide dans le cadre d’autres initiatives de collecte de fonds. Cette année, j’assume un rôle différent en offrant mon aide au bureau de Halifax pendant quelques heures par semaine entre mes cours et j’aide aussi durant les événements. J’ai beaucoup appris et je suis très reconnaissante d’avoir eu la chance de travailler auprès d’une équipe incroyable dont les membres sont bienveillants, inspirants et dévoués. »