Vous êtes ici : Accueil > Impliquez-vous > Bénévolat > Pleins feux sur le bénévolat

Pleins feux sur le bénévolat

Volunteer profiles

Logo BénévoleLes contributions des bénévoles sont essentielles à la réussite de la Société de l’arthrite. Et les façons dont les bénévoles peuvent aider à servir les personnes atteintes d’arthrite sont aussi nombreuses que le sont leurs histoires personnelles. Découvrez-en quelques-unes ici.

  • Evelyn Ruiz

    Photography  of Evelyn RuizJ’ai commencé à faire du bénévolat avec la Société de l’arthrite il y a de cela quelques années alors que je me remettais d’une grave poussée épuisante causée par ma maladie. J’ai d’abord reçu un diagnostic de maladie auto-immune à l’âge de 35 ans. Il s’agit d’une maladie inflammatoire chronique affectant les muscles et les tissus et qui peut être extrêmement douloureuse et débilitante.

    J’ai eu le plaisir de rencontrer quelques membres de l’équipe de la Société de l’arthrite tandis que je faisais de la physiothérapie et j’ai pu constater de mes yeux le superbe travail qu’ils accomplissent. Leur enthousiasme, leur professionnalisme, leur gentillesse et leur dévouement m’ont encouragé à me ranger derrière cette grande cause. J’éprouve une immense satisfaction à faire partie de ce superbe groupe de personnes qui travaillent sans relâche pour atteindre un objectif commun. Cela me donne aussi un sentiment d’utilité et d’accomplissement, une raison de garder l’espoir de trouver un remède un jour très proche.

    Grâce aux interactions positives avec toutes les personnes de la Société de l’arthrite, je me suis sentie valorisée et respectée. Mon expérience a inspiré ma fille Kayla (gagnante d’un Juno en 2020 avec le Ottawa Bach Choir) à participer elle aussi et à faire du bénévolat en chantant lors de la Marche de la Société de l’arthrite et plus récemment au cours d’une séance virtuelle avec le camp Soleil levant pour les enfants atteints d’arthrite juvénile. C’est un sentiment extraordinaire de jouer un rôle, aussi petit soit-il, dans une si grande cause!

    Mon expérience la plus mémorable était d’appeler nos donateurs pendant la pandémie de COVID-19 pour leur dire : « Merci pour votre soutien indéfectible », et de m’assurer qu’ils étaient en sécurité et en santé, puis de les entendre me répondre : « Merci pour ce que vous faites! ». C’est une leçon d’humilité, mais aussi très valorisant, ce qui fait que je continue avec beaucoup de plaisir.

  • Roxana Comsa

    Photography  of Roxana ComsaJ’ai commencé à faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite en juillet 2016. J’ai commencé parce que je voulais me rapprocher davantage des gens de ma communauté et les aider de toutes les manières que je pouvais à trouver les ressources dont ils avaient besoin pour répondre à certains de leurs soucis et pour les aider à composer avec leur maladie. Cette connexion humaine et cette interaction représentent une expérience enrichissante et le fait de savoir que j’ai aidé une personne met un peu de soleil dans ma journée.

    L’arthrite ne me touche pas personnellement, mais je suis reconnaissante pour toute l’aide et le soutien que j’ai reçu de ma communauté, de mes professeurs, de mes amis et de mes mentors alors que je venais d’arriver au Canada en 2006. J’étais une jeune enfant à l’époque, dans un nouveau pays et je ne parlais pas la langue. C’était une expérience un peu intimidante, mais heureusement, j’avais à mes côtés mes pairs, mes professeurs et l’ensemble de la communauté qui m’offraient du soutien, des ressources, des conseils et des encouragements tout au long de mon parcours dans ce nouvel endroit inconnu.

    L’accomplissement dont je suis la plus fière jusqu’ici en tant que bénévole a été d’aider comme monitrice pour le camp d’été virtuel de la Société de l’arthrite, le camp Soleil levant. J’ai adoré interagir avec les enfants dans ma cabine, écouter leurs préoccupations et leurs questionnements. Dernièrement, j’ai commencé à travailler pour la ligne d’information de la Société de l’arthrite et je suis contente de pouvoir écouter les préoccupations et les questions des gens et de leur venir en aide grâce aux nombreuses formes de ressources qu’offre la Société de l’arthrite.

    Le personnel et les bénévoles de la Société de l’arthrite forment un groupe de personnes faciles d’approche qui apportent du soutien et c’est un véritable plaisir de travailler avec elles. J’ai reçu une excellente formation et l’équipe de la Société de l’arthrite était prête à répondre à toutes les questions ou préoccupations que j’avais concernant mon rôle de bénévole. Faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite est une expérience extraordinaire grâce à laquelle j’ai eu l’occasion d’interagir avec des personnes qui apportent du soutien et qui font preuve de compassion – autant les bénévoles que le personnel – et de renforcer mes aptitudes en communication, en collaboration et en relations interpersonnelles.

  • Kousha Ehsani

    Photography  of Kousha EhsaniJ’ai commencé à faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite en octobre 2020. Je suis maintenant en 9e année et je souhaite faire une différence dans ma communauté. À l’école, on nous a offert une liste d’endroits préapprouvés pour lesquels on pouvait faire du bénévolat et dès que je l’ai vu sur la liste, j’ai su que c’était là où je voulais aller.

    Bien que je ne vive pas avec l’arthrite, des amis de ma famille en sont atteints et je vois à quel point la maladie les affecte. Un de ces amis est atteint d’une forme sévère d’arthrite et c’était ma motivation pour faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite. Le bénévolat signifie redonner à la communauté à laquelle j’appartiens et, pour moi, redonner est important. Je trouve qu’aider les gens m’aide émotionnellement. On aide pour l’amour d’aider autrui.

    J’aimerais beaucoup faire une carrière en médecine et j’aime le fait que la Société de l’arthrite finance la recherche médicale, un domaine qui m’intéresse énormément. Cela a fait grandir ma passion pour la médecine. Quand je discute avec des donateurs au sujet de la recherche et de l’innovation que la Société de l’arthrite met de l’avant, cela pique davantage ma curiosité et ma passion pour la médecine grandit.

    Même si cela fait peu de temps que je fais du bénévolat, j’ai eu l’occasion de porter plusieurs chapeaux de bénévole à court terme. J’aime le fait de pouvoir utiliser mes différentes aptitudes pour aider là où je peux. J’ai animé une présentation en français puisque je parle trois langues et j’ai vraiment aimé pouvoir tisser des liens avec les participants. J’ai aussi travaillé en tant qu’aide technique et j’aidais les gens à se connecter aux ressources numériques de la Société de l’arthrite, notamment le site Web et les webinaires de la série Conversations sur l’arthrite. J’ai bien aimé parler au téléphone avec les gens qui ne sont pas familiers avec l’Internet et leur apprendre comment se connecter aux nombreuses ressources que la Société de l’arthrite leur offre.

    J’éprouve une grande reconnaissance pour cette expérience et je recommande à tout le monde de faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite.

  • Alexa Scalia

    Photography of Alexa ScaliaJ’ai commencé à faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite il y a de cela quatre ans, alors que j’avais 18 ans. Ma première expérience de bénévole était avec le Camp Kids on the Move/Camp ArticulAction, le camp d’été du Québec de type colonie de vacances de la Société de l’arthrite.

    Après avoir reçu un diagnostic de fibromyalgie à l’âge de 16 ans, je voulais trouver une façon d’aider les autres personnes atteintes d’une maladie chronique. Lorsqu’on m’a présenté un rhumatologue pédiatrique affilié à la Société de l’arthrite, j’ai eu l’inspiration d’aider cette organisation. Plus tard, lorsqu’on m’a demandé si je voulais être un aide-moniteur au camp d’été, je savais que je devais dire oui. J’ai tellement aimé l’expérience que j’y retourne désormais tous les étés!

    Je ne suis pas atteint d’arthrite moi-même, mais en raison de ma fibromyalgie, j’ai de nombreux rendez-vous avec un rhumatologue et dans une clinique de la douleur pédiatrique. En raison de ces expériences, je suis sensibilisé aux maladies rhumatismales et leurs conséquences sur les enfants.

    Pour moi, la Société de l’arthrite est un endroit sécuritaire où les gens peuvent se réunir et partager des moments de plaisir, de défis et de persévérance dans un environnement sans jugement.

    L’accomplissement dont je suis la plus fière était de voir les heureuses frimousses des enfants lors de mon premier été au camp. J’ai ressenti beaucoup de bonheur et je pouvais voir les retombées que ce camp entraîne pour les enfants. Malheureusement, la plupart de ces enfants n’ont pas beaucoup d’enfants dans leur entourage qui comprennent leur maladie et leurs limitations. Par conséquent, faire partie de la solution et aider aux activités quotidiennes sont pour moi une source de fierté.

    Mon conseil est simple : faites-le! La Société de l’arthrite est une organisation incroyable où vous pourrez rencontrer et interagir avec de nombreuses personnes différentes de partout au Canada.

  • Oliver Keith

    Photography of Oliver KeithJ’ai commencé à faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite alors que j’étais en 10e année. Une des premières choses que j’ai faites était de me déguiser en renne pendant la Marche pour l’arthrite de Halifax. L’été dernier, j’étais un moniteur au camp virtuel, une nouvelle expérience intéressante.

    Je vis avec l’arthrite depuis que je suis enfant. J’allais au camp JoinTogheter qui était affilié à la Société de l’arthrite. J’ai beaucoup grandi et j’ai de bons souvenirs de cette expérience au camp et faire du bénévolat est pour moi une manière de redonner à la communauté et à une organisation qui m’a déjà tellement donné.

    L’arthrite affecte mes routines quotidiennes. J’ai appris comment m’adapter en restant positif. La positivité me donne de la force. J’affronte directement les obstacles en sachant que je peux les surmonter.

    Faire du bénévolat pour la Société de l’arthrite a été une expérience incroyable. Cela m’a permis de faire partie d’une communauté ouverte et accueillante. En retour, j’épouse ces valeurs dans mon rôle de moniteur au camp Soleil levant. L’été dernier était intéressant. Je n’étais pas certain de la manière dont allait fonctionner le camp virtuel, mais tout s’est merveilleusement bien déroulé. J’ai été en mesure de tisser des liens avec mes campeurs et d’aider à guider leurs conversations pour les aider à mieux comprendre leur maladie. Ce fut fort gratifiant.