Vous êtes ici : Accueil > Retombees en mouvement

Histoires inspirantes

Joan Fidler Burrows is grateful every day

Joan BurrowsChaque jour, Joan Fidler Burrows est reconnaissante

En 2012, Joan Burrows était le sujet d’inspiration d’un article du bulletin de la Société de l’arthrite. Elle nous a gracieusement permis de prendre de ses nouvelles pour voir où la vie l’a menée au cours des neuf dernières années.

L’arthrite juvénile à 10 ans

Joan avoue rapidement qu’elle se sent chanceuse et reconnaissante, malgré son expérience d’une vie presque entièrement passée avec l’arthrite. À l’âge de 10 ans, Joan a été clouée au lit pendant cinq mois en raison de l’arthrite juvénile. Elle y a passé son temps à faire des travaux scolaires et à s’adonner à son amour de la lecture.

Lorsque Joan a développé la polyarthrite rhumatoïde dans la quarantaine, elle a tiré parti des services offerts par le Centre Mary Pack de Vancouver, étroitement lié à la Société de l’arthrite. Avec le recul, Joan indique que les leçons qu’elle a apprises du programme d’autogestion – qui couvrait l’alimentation, l’exercice et la conscience du corps – étaient pour elle de nouvelles idées à l’époque. Ces leçons se sont intégrées dans sa vie et font partie de sa routine, ce qui fait qu’aujourd’hui, Joan est très active et reconnaissante d’être en bonne santé.

Une maladie « invisible »

Sans surprise, Joan fait régulièrement des dons à la Société de l’arthrite et elle appuie notre mission avec force pour sensibiliser davantage les gens à cette maladie débilitante. Joan sait ce que c’est de vivre avec une maladie « invisible » et à quel point il est facile pour le public d’ignorer ce qu’il ne voit pas et ne comprend pas. Joan est convaincue que les physiothérapeutes, les médecins et les infirmières doivent être davantage éduqués au sujet de l’arthrite et elle compte sur la Société de l’arthrite pour relever ce défi.

Sensibilisation et éducation

« Je crois que la Société de l’arthrite a un rôle à jouer pour éduquer le public et financer la recherche. » En fait, Joan participe actuellement à un essai clinique qui évalue la réponse immunitaire au vaccin contre la COVID-19 et sa sécurité pour les personnes vivant avec une maladie auto-immune comme la polyarthrite rhumatoïde.

Elle ne ralentit pas beaucoup!

Ces jours-ci, Joan dit qu’elle ne ressent plus que la raideur occasionnelle ou la légère douleur causées par le mauvais temps. Cela ne la ralentit pas beaucoup! À 85 ans, Joan est très active, elle fait de longues promenades dans les bois, elle entretient son intérêt marqué pour les grand-mères et les femmes, particulièrement en Afrique subsaharienne, et elle reste en contact avec ses trois grandes filles et leurs familles par le truchement d’appels Zoom.

Donner aujourd’hui pour éradiquer l’arthrite