La réalité virtuelle (RV) a longtemps semblé relever du domaine de la science-fiction. Les outils de RV existent pourtant depuis plus de 30 ans; on y fait appel dans les secteurs du jeu vidéo, de la formation professionnelle et de l’ingénierie. Il est maintenant devenu plus facile de se procurer un casque de RV, et cette accessibilité accrue s’est accompagnée de nouvelles occasions d’utilisation pour les soins de santé. En fait, la réalité virtuelle est mise à profit dans la gestion de symptômes de douleur et d’anxiété chez les personnes atteintes de maladies chroniques comme l’arthrite. 

Qu’est-ce que la réalité virtuelle?

La réalité virtuelle tire ses origines visuelles des images « stéréoscopiques », produites depuis les années 1860. Pour les créer, une image différente doit être vue par l’œil gauche et une autre par l’œil droit, donnant ainsi une impression de profondeur. Au 20e siècle, on faisait initialement appel à cette illusion de profondeur dans les vidéos produites à des fins scientifiques, et plus tard, cette technique a commencé à être utilisée de façon plus importante dans les vidéos de divertissement. De nos jours, on associe souvent la RV aux casques qui permettent de placer très près des yeux de l’utilisateur un grand écran, et ce, de façon sécuritaire. Ce genre de casque est souvent conçu avec des manettes qui détectent les mouvements des mains et du corps de l’utilisateur.

Comment constitue-t-elle une option de traitement pour l’arthrite?

Les cliniques de rhumatologie, les chercheurs étudiant la douleur, et autres institutions et personnes du domaine de la santé mettent à l’épreuve l’utilisation de la RV comme traitement. Des études préliminaires ont conclu que la RV peut aider à réduire la douleur chronique et accroître l’efficacité d’autres thérapies. Une récente étude a examiné le recours à la réalité virtuelle pour la réduction de la sensibilité aux stimuli douloureux que ressentent les personnes atteintes de douleurs au bas du dos, d’arthrite ou de douleurs nerveuses. L’étude a révélé que la RV distrait le patient et pourrait déclencher les systèmes de lutte contre la douleur pour réduire la sensibilité aux stimuli douloureux et l’intensité de la douleur.

D’autres usages de la réalité virtuelle comprennent les « consultations virtuelles » avec les membres de votre équipe soignante, les exercices dont le suivi et l’observation peuvent être effectués par des physiothérapeutes grâce à la RV, ainsi que les activités de réadaptation. Des études ont également déjà été menées sur le rôle de la distraction dans la gestion de la douleur, précisément dans le cadre de l’utilisation d’environnements virtuels qui offrent des expériences apaisantes. Cette méthode a été appliquée conjointement à d’autres approches existantes ou expérimentales contre la douleur, et a montré des résultats prometteurs.

Et maintenant?

Ne vous pressez pas d’acheter votre propre casque de réalité virtuelle. Il n’existe actuellement aucune méthode éprouvée de thérapie par réalité virtuelle à domicile pour la réduction permanente des symptômes de douleur. Cependant, il existe des cliniques partout au Canada qui explorent cette nouvelle forme de thérapie. Alors qui sait; elle se profile peut-être déjà à l’horizon de votre plan de traitement. La RV n’est pas conçue pour remplacer vos approches courantes de prise en charge des symptômes, comme le sont rester actif, bien manger, protéger vos articulations et suivre les recommandations de votre équipe soignante.

En attendant que la réalité virtuelle soit plus répandue, vous pouvez en apprendre davantage sur la gestion de la douleur et sur la prise en charge de l’anxiété en consultant nos modules en ligne Gérer la douleur chronique et La santé mentale et le bien-être.

Ces renseignements vous ont-ils été utiles?