Le cannabis médicinal comporte des risques

Le cannabis est une plante à fleurs qui produit des substances chimiques appelées cannabinoïdes. Celles-ci peuvent être utilisées pour traiter les symptômes de plusieurs maladies, dont l’arthrite. Le cannabis médicinal ne peut pas guérir l’arthrite ni ralentir sa progression. Cependant, certaines personnes affirment qu’il aide à soulager leurs symptômes de douleur, d’inflammation et d’anxiété. Il y a certains points importants dont vous devez tenir compte si vous utilisez du cannabis médicinal, ou songez à en utiliser, et que vous prévoyez avoir des enfants.

IMPORTANT : L’automédication avec du cannabis récréatif n’est pas un substitut sécuritaire du cannabis médicinal obtenu d’un vendeur autorisé et utilisé sous la supervision de votre fournisseur de soins de santé.

Lignes directrices

Selon la Société canadienne de rhumatologie, les personnes enceintes, celles qui songent à le devenir ou celles qui allaitent ne doivent pas prendre de cannabis médicinal. Les personnes de moins de 25 ans, les personnes allergiques aux cannabinoïdes, les personnes qui souffrent ou qui ont déjà souffert de maladies psychotiques, les personnes qui souffrent de toxicomanie ou celles ayant des idées suicidaires doivent elles aussi éviter de prendre du cannabis médicinal.

Planification de la grossesse      

Les personnes qui songent à tomber enceintes et qui consomment du cannabis sont plus susceptibles de vivre des complications liées à la reproduction et à la grossesse. Plusieurs études ayant analysé les répercussions du cannabis sur le corps ont permis de conclure que le cannabis interagit avec notre système de régulation hormonale et peut entraîner des fluctuations dans les hormones reproductives responsables de l’ovulation, de la production de lait maternel et de l’accouchement. Par ailleurs, l’utilisation prolongée de produits à forte teneur en THC peut affecter la numération, la motilité et la concentration de spermatozoïdes et altérer leur morphologie, rendant la conception plus difficile.

Grossesse et allaitement

Chez les personnes enceintes, les substances chimiques trouvées dans le cannabis peuvent être transmises au fœtus, provoquant des effets indésirables sur son développement et sa santé. En fait, une étude récente sur les animaux (en anglais) a permis de conclure que la consommation quotidienne de cannabis peut freiner la croissance du cerveau et du foie chez le fœtus. Les cannabinoïdes peuvent aussi être transférés au bébé par le lait maternel, ce qui peut avoir une incidence négative sur le développement cognitif et moteur de l’enfant.

Mesures à prendre

Si vous prenez des médicaments pour le traitement de l’arthrite, parlez de la planification familiale avec votre équipe soignante. En fonction du médicament que vous prenez, votre fournisseur de soins de santé vous recommandera peut-être de réduire la dose ou d’arrêter le traitement (en cas de cannabis médicinal). En collaborant avec votre équipe soignante, vous vous assurerez de prendre de bonnes décisions concernant votre processus de planification familiale.

Apprenez-en davantage sur notre page Web Cannabis médicinal

Ces renseignements vous ont-ils été utiles?