Bien vivre

Vous avez peut-être l’impression que l’arthrite vous dérobe de vos expériences, de votre joie, de votre vie. Mais avec les connaissances et le mode de vie appropriés, vous ne ferez pas que gérer votre arthrite, vous vous épanouirez malgré elle. Dans ce site, vous trouverez des conseils en matière de santé et de bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Vie quotidienne

Les 10 choses à faire et à ne pas faire pour les proches aidants

Les 10 choses à faire et à ne pas faire pour les proches aidants

Prendre soin d’une personne atteinte d’arthrite peut constituer un changement de vie important pour de nombreuses personnes, y compris pour celle qui reçoit les soins. La Société de l’arthrite a communiqué avec des personnes qui fournissent des soins et d’autres qui sont atteintes d’arthrite et qui reçoivent des soins et, à partir de leurs commentaires, a préparé une liste des 10 principales choses à faire et à ne pas faire pour les proches aidants.

1. Ne tenez rien pour acquis

La personne à qui vous prodiguez des soins peut vous être étroitement liée - conjoint, partenaire, ami ou parent - ce qui pourrait vous permettre de prédire facilement ce dont elle a besoin ou ce qu’elle désire. Ne tenez rien pour acquis, essayez de discuter ouvertement de ses besoins et de la façon dont elle aimerait recevoir votre aide, le cas échéant.

2. Demandez

Il est important de demander comment vous pouvez être utile et de savoir ce dont l’autre a besoin. Il est également important de demander la permission avant de toucher ou de déplacer un appareil fonctionnel, ou avant d’aider à accomplir des tâches plus personnelles, comme prendre un bain. Même si vous connaissez depuis longtemps la personne à qui vous prodiguez des soins, il est toujours préférable de lui demander ce dont elle a besoin sans présumer que la réponse sera la même à chaque fois. Suivez les indications de la personne qui reçoit les soins.

3. Ne vous attendez pas à ce que chaque jour soit le même.

Donner des soins à quelqu’un peut parfois s’avérer imprévisible. Même avec un horaire de soins régulier et une routine en place, la vie est imprévisible et nous sommes tous des humains. Vous, ou la personne dont vous prenez soin, pouvez connaître une mauvaise journée, ou quelque chose que vous aviez planifié peut changer à la dernière minute. Pensez à planifier l’imprévu et essayez de maintenir une certaine adaptabilité dans vos soins. La patience et l’empathie sont des aspects essentiels de la prestation de soins et peuvent faire une grande différence pour la personne qui reçoit les soins.

4. Suivez le rythme

Puisque vous ne pouvez pas prédire l’avenir et que les choses peuvent changer d’une journée à l’autre, voire parfois d’une heure à l’autre, essayez de profiter au maximum du moment présent. Si le moment est difficile, il passera. Quand vous connaissez un moment de plaisir, savourez-le, et souvenez-vous de ces moments la prochaine fois que vous en aurez un qui ne sera pas aussi agréable.

5. N’attendez pas d’en arriver à l’épuisement total

Les signes d’épuisement sont les suivants : se sentir dépassé, stressé, irritable, en colère, facilement frustré, et épuisé émotionnellement et physiquement. L’épuisement peut survenir très rapidement ou sur une longue période. Les signes d’épuisement ne sont pas toujours perceptibles immédiatement, ce qui permet aux choses de s’aggraver rapidement. Il est important de prendre soin de soi et d’avoir un exutoire pour son stress qui n’ait aucun lien avec la personne à qui vous prodiguez des soins.

6. Prenez des pauses et faites appel aux soins de relève

Prendre des pauses planifiées, s’adonner à ses propres passe-temps et centres d’intérêt et entretenir ses amitiés sont autant de moyens d’atténuer le stress lié à la prestation de soins aux autres. Parfois, ces petites pauses ne sont pas suffisantes pour récupérer d’un épuisement ou des besoins liés à des soins continus plus longs. Envisagez de faire appel à des soins de relève, où une personne d’un organisme communautaire peut venir chez vous pour donner quelques heures de soins de base afin que vous puissiez prendre une pause.

Certains services communautaires offrent des programmes de visites bénévoles gratuites, qui peuvent vous donner l’occasion de prendre un peu de temps pour vous. Vous pourriez aussi envisager des programmes où votre proche peut rester dans une résidence spécialisée pendant quelques jours ou même quelques semaines afin de permettre à tous deux de prendre une plus longue pause. Certains centres pour personnes âgées proposent également des programmes de jour sans rendez-vous. Pour plus de renseignements sur les services offerts dans votre région, visitez le 211.ca ou composez le 211.

7. N’omettez pas de donner les soins

Les personnes qui reçoivent des soins peuvent se sentir vulnérables et exposées. Cela peut être particulièrement vrai si cette personne en dépend pour des besoins de base tels que la toilette, l’alimentation ou l’hygiène. En tant que proche aidant, il est parfois facile de se sentir frustré ou de ne pas avoir envie d’accomplir une certaine tâche. Si vous ressentez ces symptômes d’épuisement, il est important de chercher de l’aide additionnelle pour vous-même et pour vous assurer que votre proche reçoit les soins dont il ou elle a besoin au moment opportun. N’omettez pas de donner les soins parce que vous n’avez pas envie de les prodiguer ou si vous vous sentez frustré ou contrarié par un autre événement survenu dans votre relation avec votre proche. Tout le monde a droit à un sentiment de décence, de dignité et de respect.

8. Communiquez

La communication est la clé de toute relation, plus particulièrement lorsqu’il s’agit de prestation de soins. Suivez les indications de la personne qui reçoit les soins pour vous assurer qu’elle se sent respectée et que les limites sont respectées. Des conversations honnêtes sur les prestations de soins peuvent aider à clarifier toute incertitude quant au type de soins attendus ou à ce que vous êtes prêt à faire en tant que proche aidant. La prestation de soins est un travail d’équipe et tout problème non résolu peut engendrer du ressentiment. Travaillez en équipe pour résoudre les problèmes qui pourraient survenir.

9. Ne dites pas que votre proche est un fardeau

Si vous êtes un partenaire, un conjoint, un ami ou un membre de la famille proche de la personne recevant les soins, il est naturel que vous ayez envie de lui faire part de vos frustrations, mais n’oubliez pas que cela peut accroître le stress de cette personne, qui peut avoir l’impression d’être un fardeau pour vous, le proche aidant. Personne ne veut se sentir comme un fardeau pour les autres et c’est souvent un sujet de préoccupation pour les personnes qui reçoivent des soins.

Fournir des soins à une autre personne peut causer un épuisement, mais les besoins des personnes qui reçoivent des soins ne sont pas la cause de cet épuisement. Il est essentiel, en tant que proche aidant, que vous construisiez et entreteniez vos propres réseaux sociaux qui peuvent vous fournir un moyen d’évacuer vos frustrations ou votre stress sans ajouter de fardeau supplémentaire à la personne qui reçoit les soins.

10. Trouvez du soutien

Le fait de bénéficier du soutien d’autres amis et de proches peut contribuer à atténuer le stress que vous pouvez ressentir et vous permettre d’évacuer vos frustrations sans vous en prendre au bénéficiaire des soins. En tant que proche aidant, il est important d’entretenir des amitiés et des relations sociales avec des personnes en dehors de la prestation de soins. S’occuper de quelqu’un d’autre, c’est aussi prendre soin de soi. Prenez le temps d’appeler un ami ou une amie, d’aller marcher en sa compagnie ou de discuter avec cette personne. N’oubliez pas que si votre propre bien-être est en souffrance, vous ne serez pas d’une grande aide pour votre proche ou pour vous-même.

Il existe plusieurs réseaux de soutien pour les proches aidants qui peuvent vous aider à entrer en communication avec d’autres personnes qui vivent une expérience similaire à la vôtre. Proches aidants au Canada fournit des ressources et des liens utiles, tandis que Huddol est un réseau social en ligne qui vous permet d’entrer en communication avec d’autres personnes visant une situation similaire à la vôtre et de leur demander de l’aide. Certaines provinces ont également leurs propres réseaux d’aidants, comme Caregivers Alberta, Family Caregivers of British Columbia, Manitoba Caregiver Coalition, et Ontario Caregiver Coalition.

La prestation de soins est un processus qui comporte beaucoup de hauts et de bas. En tant que proche aidant, il est important d’écouter, de s’informer et de défendre les intérêts de votre proche.Pour en savoir plus sur la prestation de soins à une personne atteinte d’arthrite, consultez notre Guide pour les proches aidants de personnes atteintes d’arthrite