Bien vivre

Vous avez peut-être l’impression que l’arthrite vous dérobe de vos expériences, de votre joie, de votre vie. Mais avec les connaissances et le mode de vie appropriés, vous ne ferez pas que gérer votre arthrite, vous vous épanouirez malgré elle. Dans ce site, vous trouverez des conseils en matière de santé et de bien-être, des trucs de prise en charge personnelle, des histoires inspirantes, et bien plus encore.

Histoires

Célébrons l’histoire des Noirs dans le domaine de la recherche sur l’arthrite

Célébrons l’histoire des Noirs dans le domaine de la recherche sur l’arthrite

Percy Lavon Julian, Ph. D.

Percy Lavon Julian, Ph. D., était un chimiste et un inventeur qui a découvert comment synthétiser chimiquement la cortisone pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

La cortisone contribue à réduire la douleur et l’enflure des articulations en modérant la réponse inflammatoire du corps. Elle imite les effets du cortisol produit naturellement, qui devait à l’origine être extrait des glandes de bœufs par un processus long et coûteux.

Avant la découverte de la cortisone synthétique, il aurait fallu environ 14 600 bœufs pour traiter un patient atteint de polyarthrite rhumatoïde pendant un an, à un coût par gramme beaucoup plus élevé que l’or.

La découverte de monsieur Julian a mené à une approche de traitement de la polyarthrite rhumatoïde beaucoup plus accessible et abordable qui est toujours largement utilisée aujourd’hui. Il a été en mesure de réduire le coût du traitement à quelques sous par dose plutôt que des centaines de dollars par gramme.

Enfance et education

Né en 1899, à Montgomery, en Alabama, Julian, petit-fils d’esclaves a dû surmonter de nombreux obstacles au cours de son parcours académique et de sa carrière. À l’époque, il n’y avait pas d’école secondaire ouverte aux étudiants noirs, mais il a persévéré et il a été admis à l’Université DePauw, en Indiana, où il a terminé ses études secondaires tout en suivant des cours à l’université. Il a décroché son diplôme et terminé premier de classe.

Les professeurs de Julian l’ont découragé de continuer ses études supérieures et il a plutôt accepté un poste pour enseigner la chimie dans une université historiquement noire : l’Université Fisk. Plus tard, il a complété une maîtrise à Harvard, mais devant les obstacles pour s’inscrire au programme de doctorat, il a décidé d’aller en Autriche afin de terminer son doctorat à l’université de Vienne.

Carrière

À son retour à DePauw, Julian jouissait d’une renommée internationale pour avoir réussi à synthétiser un composant organique pouvant servir à traiter le glaucome. Malgré ses succès, on lui refusa une chaire de professeur titulaire en raison de sa race. Il s’est tourné vers le secteur privé, mais encore une fois, il fut l’objet de discrimination jusqu’à ce qu’on lui offre un poste de directeur de la recherche au sein de la Glidden Company. C’est là qu’il découvrit la façon de synthétiser les hormones sexuelles humaines pour traiter le cancer et qu’il a aidé au développement d’une mousse à base de soya pouvant éteindre les incendies d’huile et d’essence qui a été utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale et qui a permis de sauver des milliers de vies.

Après que la cortisone fut reconnue comme traitement efficace contre la polyarthrite rhumatoïde en 1949, Julian a trouvé une façon de la synthétiser chimiquement pour en produire de grandes quantités à moindre coût. Il a ouvert la voie à de nouveaux traitements y compris des médicaments oraux comme la prednisone pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante, l’hydrocortisone topique pour le traitement de l’arthrite psoriasique ainsi que les injections de corticostéroïdes.

Grâce au succès de ses découvertes, Julian a lancé sa propre entreprise, Julian Laboratories Inc., qui a réalisé par la suite des ventes de plusieurs millions de dollars, et il a mis sur pied un organisme à but non lucratif, l’Institut de recherche Julian (Julian Research Institute).

En 1973, Julian devint le premier chimiste noir élu à la National Academy of Sciences et, au moment de sa mort, en 1975, il détenait plus de 100 brevets dans le domaine de la chimie.

La Société de l’arthrite célèbre les réalisations de Percy Lavon Julian et la manière dont il a aidé les personnes atteintes d’arthrite à rayonner jusqu’à aujourd’hui.  

Sources:

  1. Service public de radiodiffusion, « People and Discoveries: Percy Julian » (1998), https://www.pbs.org/wgbh/aso/databank/entries/bmjuli.html

  2. Biography.com, «Percy Julian Biography», (2018), https://www.biography.com/scientist/percy-julian#:~:text=Julian%20continued%20his%20biomedical%20work,the%20treatment%20of%20rheumatoid%20arthritis

  3. Satyanarayana, M., « Black Chemists You Should Know About  » Chemical and Engineering News, (2019), https://cen.acs.org/people/profiles/Six-black-chemists-should-know/97/web/2019/02

  4. Société américaine de chimie, « Chemist Percy Julian captures spirit of black history celebration scientist », EurekAlert!, (2000), https://www.eurekalert.org/pub_releases/2000-01/ACS-CPJc-1701100.php