Les produits biologiques ultérieurs changeront le visage des traitements contre l’arthrite

Avec l’arrivée d’une nouvelle classe de médicament, il est primordial d’assurer la sécurité des patients

L’arrivée des produits biologiques ultérieurs (PBU) devrait changer le visage des traitements contre l’arthrite. Aussi la Société de l’arthrite publie-t-elle de nouvelles ressources en vue d’informer les parties intéressées des possibles répercussions de ces médicaments. En bref, une politique publique forte et la sécurité doivent guider l’usage des PBU, et les patients doivent être bien informés lorsqu’ils s’adressent à leur équipe soignante.
  • Cliquez ici pour accéder à un infographique et à une vidéo qui expliquent ce que sont les PBU.
  • Cliquez ici pour lire la déclaration de principes de la Société de l’arthrite à propos des PBU.
« Cette nouvelle classe de médicaments permet d’élargir l’éventail des choix en matière de traitements sécuritaires et efficaces qui s’offrent aux personnes atteintes d’arthrite inflammatoire, explique Mme Joanne Simons, directrice générale de la mission à la Société de l’arthrite. Les Canadiens qui vivent avec l’arthrite et leurs fournisseurs de soins de santé doivent travailler ensemble pour s’assurer que la sécurité des patients prime dans les discussions sur cette question complexe. »

Les PBU ressemblent aux agents biologiques, ces médicaments qui, au cours de la dernière décennie, ont transformé les traitements contre certaines maladies, notamment la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante. Les PBU se font de plus en plus accessibles à mesure que les brevets des agents biologiques arrivent à échéance. L’enjeu principal porte sur le fait que les PBU – issus d’un processus complexe où interviennent des cellules vivantes – ne sont pas des versions génériques des agents biologiques, mais plutôt de nouveaux médicaments à part entière.

À l’heure actuelle, on ne sait pas quel nom porteront les PBU. Même s’ils portent un nom commercial unique, il se peut que leur appellation chimique soit la même que celle attribuée aux agents biologiques dont ils sont inspirés.

« Afin de clarifier la situation pour les patients, la Société de l’arthrite recommande que les PBU portent une appellation chimique distincte et que les médecins puissent exiger qu’il n’y ait “aucune substitution” lorsqu’ils prescrivent un PBU ou un agent biologique », souligne le Dr Brian Feldman, président du comité consultatif médical de la Société de l’arthrite et chef du service de rhumatologie de l’Hospital for Sick Children.

La Société a joint sa voix à un chœur diversifié, composé notamment de l’Organisation mondiale de la Santé, pour exiger que les PBU portent chacun un nom unique.

On encourage les Canadiens atteints d’arthrite à jouer un rôle actif dans leurs soins de santé en s’assurant que leur médecin indique non seulement l’appellation chimique, mais également le nom commercial des médicaments qu’il leur prescrit; qu’ils informent leur médecin s’il semble y avoir eu substitution entre un PBU et un agent biologique; et qu’ils déclarent tout effet indésirable à Santé Canada.

À propos de la société de l’arthrite

La Société de l’arthrite met des vies en mouvement depuis plus de 65 ans. Vouée à la réalisation de sa vision – bien vivre tout en créant un avenir sans arthrite –, la Société est le principal organisme caritatif canadien du domaine de la santé qui offre de l’information, des programmes éducatifs et du soutien aux 4,6 millions de Canadiens atteints d’arthrite ainsi qu’à leurs proches. Depuis sa création en 1948, la Société est le plus important bailleur de fonds non gouvernemental de la recherche sur l’arthrite au pays, ayant investi près de 190 millions de dollars dans des projets qui ont mené à des percées en matière de diagnostic, de traitement et de soins des personnes atteintes d’arthrite. La Société de l’arthrite est agréée par le Programme de normes d’Imagine Canada. Pour en apprendre davantage sur la Société, visitez arthrite.ca.
 
- 30 -

Pour plus d’information ou pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :

Douglas Emerson
Directeur national, Communications — Société de l’arthrite
Tél. : 416-979-3348, poste 3349
Cell. : 647-706-0440
Courriel : demerson@arthrite.ca Retour aux nouvelles