La Société de l’arthrite réclame des recherches plus poussées sur le cannabis médical et son utilisa

Parmi les Canadiens qui consomment du cannabis médical, les deux tiers y ont recours pour composer avec la douleur de l’arthrite

Dans un exposé de position publié aujourd’hui, la Société de l’arthrite demande que des recherches plus poussées soient effectuées sur l’efficacité et l’innocuité du cannabis médical comme traitement visant à soulager les symptômes de douleur et de fatigue causés par les maladies chroniques.

« De plus en plus de Canadiens obtiennent du cannabis médical pour traiter les symptômes aigus liés à l’arthrite, explique la présidente et chef de la direction de la Société, Janet Yale. Nous avons un devoir envers les personnes que nous servons : assurer que la base scientifique sur laquelle s’appuie l’usage du cannabis médical est claire et adéquate, tout en plaçant la sécurité des patients et l’amélioration des soins au sommet de nos priorités. »
 

Des milliers de Canadiens ont déjà reçu une autorisation de Santé Canada leur permettant d’utiliser le cannabis médical, et pas moins des deux tiers de ces personnes y ont recours pour composer avec la douleur causée par l’arthrite1. Nous ignorons encore beaucoup de choses concernant cette thérapie, son innocuité et son efficacité à soulager les symptômes de l’arthrite. Cette situation pourrait présenter des risques pour les patients.

« Quand j’ai commencé à prendre du cannabis médical, non seulement la douleur liée à mon arthrite a diminué, mais les symptômes dépressifs, la fatigue et la nausée qui accompagnaient cette douleur aussi », explique Julie Grenier, 33 ans, qui vit avec la polyarthrite rhumatoïde. Mme Grenier a utilisé le cannabis médical pendant environ un an. « Je cherchais une solution de rechange pour gérer ma maladie, et je l’ai trouvée. Je m’inquiète toutefois des effets secondaires et je comprends qu’il reste beaucoup de choses à apprendre sur ce genre de traitement. »

La Société de l’arthrite exige que davantage de recherches soient effectuées sur l’usage du cannabis médical. Ainsi, les Canadiens atteints d’arthrite pourront prendre des décisions éclairées concernant leurs options de traitement, et les médecins disposeront de données probantes les aidant à recommander des traitements de façon avisée.

« Nous croyons fermement qu’il incombe à tous les intervenants du milieu de l’arthrite – gouvernement, producteurs autorisés, organismes de bienfaisance du domaine de la santé et autres organisations – de financer la recherche sur l’innocuité et l’efficacité du cannabis médical », souligne Mme Yale.

Les questions exigeant une réponse scientifique comprennent notamment les suivantes :
  • Le cannabis médical est-il efficace pour gérer la douleur et la fatigue causées par l’arthrite?
  • Si oui, quel est son meilleur mode d’administration?
  • Quels facteurs influent sur la posologie, le mode d’administration et l’efficacité? Ces facteurs varient-ils selon le patient, le type de maladie ou l’intensité de la douleur?
  • Le cannabis médical entraîne-t-il des interactions négatives avec d’autres médicaments ou certaines maladies?
  • Est-il possible de séparer les molécules cannabinoïdes qui contribuent au soulagement de la douleur de celles qui causent des effets indésirables?
« L’usage du cannabis médical est un sujet qui attire énormément l’attention du public, tant ici qu’à l’étranger. Dans ce contexte, le manque de recherches scientifiques de qualité à son sujet est préoccupant », avance Jason McDougall, professeur de pharmacologie et d’anesthésiologie à l’Université Dalhousie et président du comité consultatif scientifique de la Société de l’arthrite. « Étant donné le nombre de personnes qui prennent actuellement du cannabis ou qui songent à en prendre, le besoin de mener des recherches factuelles sur son efficacité et son innocuité ne pourrait être plus pressant. »

La Société est déterminée à financer des projets de recherche sur le cannabis médical au cours de l’année de financement à venir afin de comprendre ses effets sur la douleur associée à l’arthrite et la prise en charge de cette maladie. Elle travaillera également à la convocation d’une conférence pour un consensus national qui rassemblera les parties concernées dans le but d’élaborer un plan d’action conjoint pour avancer la recherche sur le cannabis médical.

Pour obtenir davantage de renseignements sur l’arthrite ou pour faire un don à la Société de l’arthrite, visitez arthrite.ca.

À propos de la société de l’arthrite

La Société de l’arthrite met des vies en mouvement depuis plus de 65 ans. Vouée à la réalisation de sa vision – bien vivre tout en créant un avenir sans arthrite –, la Société est le principal organisme caritatif canadien du domaine de la santé qui offre de l’information, des programmes éducatifs et du soutien aux plus de 4,6 millions de Canadiens atteints d’arthrite. Depuis sa création en 1948, la Société est le plus important bailleur de fonds non gouvernemental de la recherche sur l’arthrite au Canada, ayant investi près de 190 millions de dollars dans des projets qui ont mené à des percées en matière de diagnostic, de traitement et de soins des personnes atteintes d’arthrite. La Société de l’arthrite est agréée par le Programme de normes d’Imagine Canada. Pour plus d’information ou pour faire un don, visitez arthrite.ca.
 
- 30 -

Pour de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue, veuillez communiquer avec :

Jeff Jurmain
Spécialiste en communications – Bureau national
Société de l’arthrite
Tél. : 416-979-7228, poste 3354
Courriel : jjurmain@arthrite.ca


1. Commissariat à l’information du Canada, Demande (ATI 2013-00282) faite en vertu de la Loi sur l’accès à l’information. 2013. Retour aux nouvelles