L'intelligence artificielle peut améliorer les traitements de l'arthrite juvénile

Artificial intelligence can help optimize treatment in childhood arthritis

L'importance de cette recherche

Certains enfants ont une forme d’arthrite légère, tandis que d’autres ont des formes aux répercussions dévastatrices qui durent jusqu’à l’âge adulte. Il peut être difficile de prévoir quels enfants doivent recevoir quels traitements à quel moment, ce qui cause des effets secondaires inutiles. Cette étude, soutenue par la Société de l’arthrite, utilise un algorithme issu de l’intelligence artificielle pour aider à prévoir le comportement de l’arthrite juvénile en fonction des articulations enflées. Cette approche façonnera la pratique clinique et donnera lieu à des décisions personnalisées sur le traitement afin de garder les enfants atteints d’arthrite en santé.

Sur quoi porte cette recherche?

Les enfants et les nourrissons peuvent être atteints d’arthrite. Certains enfants ont une forme légère de la maladie ou s’en remettent complètement, tandis que d’autres ont une forme aiguë de la maladie qui nécessite des traitements agressifs. Puisqu’il peut être difficile de prévoir le comportement de l’arthrite, les enfants peuvent recevoir plus de traitement qu’il n’en faut, ce qui entraîne des effets secondaires négatifs. Les médecins ont constaté que les enfants avec différentes structures d’articulations peuvent avoir différents degrés de sévérité, mais ces structures ne sont généralement pas prises en compte dans la manière de classifier ou de traiter la maladie.

Photographie du Dr Simon EngQu’ont fait les chercheurs?

Simon Eng, Ph. D. a travaillé avec la Dre Rae Yeung et le Dr Quaid Morris et leur équipe afin d’élaborer un algorithme basé sur l’intelligence artificielle (IA) pour prévoir comment l’arthrite juvénile se comporte chez les patients. À l’aide de l’IA, ils ont découvert des structures dans les articulations douloureuses et enflées chez  640 enfants atteints d’arthrite de 16 hôpitaux au Canada et ils ont évalué la manière dont ces structures étaient liées à la rémission de la maladie.

Qu’en est-il ressorti?

Les chercheurs ont découvert sept structures distinctes d’articulations arthritiques qui permettent de classifier l’arthrite juvénile en sous-types. Ils ont été en mesure de repérer les enfants à risque élevé de présenter de mauvais résultats et qui nécessiteraient un traitement précoce agressif.

Comment les conclusions de cette recherche pourront-elles être utilisées?

Cette recherche met en lumière la manière dont on peut utiliser l’information recueillie de manière routinière qui permet de savoir quelles articulations sont douloureuses ou enflées afin de prévoir quel enfant atteint d’arthrite développera la forme la plus sévère de la maladie. Cela devrait changer la façon dont les décisions relatives aux traitements sont prises, une avancée remarquable pour la médecine de précision - permettant d’appliquer à chaque patient le traitement qui lui convient le mieux, au bon moment.

Compte tenu de l’importance clinique des structures découvertes, celles-ci pourraient être intégrées dans la nouvelle classification des maladies et les lignes directrices de traitement de l’arthrite juvénile. L’approche efficace d’IA pourrait aussi être utilisée pour d’autres formes d’arthrite afin d’en améliorer le diagnostic et le traitement.


Photography of Yvonne Wallace
Lorsque j’ai reçu un diagnostic d’arthrite juvénile à l’âge de 18 mois, mes parents ont eu peu de réponses et beaucoup d’inconnues. Comme j’ai grandi avec l’arthrite juvénile dans les années 80, les traitements offerts répondaient à peine aux symptômes que j’avais. Une médecine personnalisée aurait aidé à trouver un traitement plus efficace en plus de me donner des pistes de solutions dans toute cette incertitude. »

— Yvonne Wallace, membre de la table ronde de consommateurs en ligne de la Société de l’arthrite

Quelle incidence aura cette recherche?

Un enfant qui souffre en raison de l’arthrite est un enfant de trop. Bien que les médicaments actuels puissent aider les enfants atteints d’arthrite à contrôler leurs symptômes, de nombreux médicaments ont des effets secondaires indésirables comme la nausée ou les risques d’infection accrus. En offrant aux médecins une façon de repérer les enfants pour lesquels on prévoit une rémission rapide, cette recherche peut aider à éviter que les enfants reçoivent des traitements inutiles et à profiter pleinement de la vie. Elle donne aussi aux médecins les outils nécessaires pour repérer plus tôt les enfants qui ont besoin d’un traitement agressif et s’assurer d’obtenir les meilleurs résultats.

En guidant la planification du traitement à l’aide de telles données de recherche, on peut donner aux parents l’assurance que leur enfant reçoit le meilleur traitement qui soit pour son état de santé, sans compromettre son bien-être avec des effets secondaires inutiles.

À propos des chercheurs

Simon Eng, Ph.D, a terminé ses études sous la supervision de la Dre Rae Yeung et du Dr. Quaid Morris à l’hôpital pour enfants de l’Université de Toronto, avec le soutien d’une bourse salariale de formation au doctorat de la Société de l’arthrite. Il continue à travailler avec le Yeung Lab comme bioinformaticien. Cette recherche s’appuie sur le projet à grande échelle UCAN CURE, dirigé par la Dre Yeung et des chercheurs de partout au Canada. UCAN CURE est rendue possible en partie grâce à l’initiative Stoppez l’arthrite juvénile de la Société de l’arthrite.

Citation de la publication

Eng SWM, Aeschlimann FA, van Veenendaal M, Berard RA, Rosenberg AM, Morris Q, Yeung RSM; ReACCh-Out Research Consortium. Eng SWM, Aeschlimann FA, van Veenendaal M, Berard RA, Rosenberg AM, Morris Q, Yeung RSM; ReACCh-Out Research Consortium, Patterns of joint involvement in juvenile idiopathic arthritis and prediction of disease course: A prospective study with multilayer non-negative matrix factorization, PLoS Med. 2019;16(2):e1002750.

La recherche à la Société de l’arthrite

Grâce à la confiance et au soutien de ses donateurs et de ses partenaires, la Société de l’arthrite est la plus importante source caritative de financement pour la recherche de pointe sur l’arthrite au pays, ayant investi plus de 220 millions de dollars depuis sa création. Ces projets ont mené à des percées en matière de diagnostic, de traitement et de soins des personnes atteintes d’arthrite. Visitez notre site à arthrite.ca/recherche.