Vous êtes ici : Accueil > À propos de l'arthrite > L'arthrite dans les nouvelles > La Société de l’arthrite annonce ses subventions inaugurales Stimuler la recherche

La Société de l’arthrite annonce ses subventions inaugurales Stimuler la recherche

De nouveaux projets pour débloquer des approches novatrices en matière de diagnostic et de soins de l’arthrite

Pour la plupart des gens, un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde signifie de commencer à prendre le médicament méthotrexate. Mais ce médicament n’est pas une panacée pour tous.

Pour environ un tiers des patients, le méthotrexate n’est pas efficace lorsqu’il est pris seul, ce qui entraîne souvent une douleur et des symptômes prolongés après le diagnostic. Pour ces patients, il n’existe pas de façon de contourner la méthode essais-erreurs afin de trouver un traitement efficace pour une rémission précoce, ce qui influe sur l’évolution des patients à long terme.

La Dre Inés Colmegna mène une recherche qui pourrait éventuellement changer la donne. Son projet, qui étudie les minuscules particules de cellules appelées vésicules extracellulaires (VE), pourrait déboucher sur un test de sang non invasif qui permettrait de prédire la réponse au méthotrexate chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde et les amener vers une rémission rapide.

La recherche de la Dre Colmegna est l’un des neuf projets novateurs financés par la ronde inaugurale de subventions Stimuler la recherche récemment lancées par la Société de l’arthrite. Grâce au soutien des donateurs, près de 900,000 $ seront versés à ces projets au cours des deux prochaines années.

« Ces chercheurs sont extrêmement créatifs et sortent des sentiers battus pour explorer de nouvelles idées. Nous nous engageons à soutenir leurs efforts d’innovation parce que l’arthrite a besoin de solutions audacieuses », lance Siân Bevan, Ph. D., directrice du volet scientifique à la Société de l’arthrite. « Six millions de Canadiens vivent avec le feu de l’arthrite et nous devons nous efforcer de trouver des moyens d’améliorer les traitements – ou mieux, de trouver un remède – pour transformer leurs vies ».

Les subventions Stimuler la recherche sont le nouveau volet du programme de recherche robuste de la Société de l’arthrite qui inclut les bourses des étoiles pour le développement de carrière, la subvention stratégique de fonctionnement et les subventions de recherche et de formation. L’an dernier, 3,6 millions de dollars ont été investis dans la recherche. Tous ces projets sont sélectionnés pour recevoir un financement à l’issue d’un processus concurrentiel qui s’appuie sur l’apport de scientifiques, de cliniciens et de patients.

Voici la liste complète des lauréats des subventions Stimuler la recherche :

•    Dre Nathalie Bureau, Université de Montréal : Utilisation d’une technologie à ultrasons avancée pour définir les enthèses (les tissus où les tendons s’attachent à l’os) afin d’améliorer le diagnostic de fibromyalgie et d’arthrite psoriasique, en apprendre davantage sur les causes de la douleur de ces deux maladies et améliorer la qualité de vie des patients.

•    Dr Vinod Chandran, Réseau universitaire de santé : Utilisation d’une nouvelle technologie combinant une application de téléphone intelligent, un appareil portatif et des échantillons de sang hebdomadaires prélevés au doigt afin de créer un profil personnalisé des poussées d’arthrite dans le but d’aider à prévenir la douleur et d’autres symptômes.

•    Dre Inés Colmegna, Université McGill : Étudier si de minuscules particules du sang peuvent prédire la réponse au méthotrexate chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde afin d’appuyer une médecine personnalisée.

•    Dr David Holdsworth, Université Western : Création d’un appareil portatif à faible coût pour mesurer l’activité physique et les mouvements chez les personnes atteintes d’arthrite afin d’améliorer la précision de l’évaluation du succès des traitements.

•    Dr Armand Keating, Réseau universitaire de santé : Étudier les lésions de la moelle osseuse chez les personnes atteintes d’arthrose qui subissent une arthroplastie du genou afin d’approfondir notre compréhension de la biologie de cette maladie douloureuse et des manières de la traiter.

•    Dre Emily Lalone, Université Western : Créer et tester un nouvel outil pour perfectionner l’imagerie radiographique du poignet et ainsi améliorer le diagnostic des déchirures ligamentaires pouvant mener à l’arthrite.

•    Joy MacDermid, Ph. D., Université Western : Élaborer le premier programme de protection des articulations pour l’arthrite de l’épaule reposant sur la technologie – un domaine qui n’est pas aussi bien étudié que celui de l’arthrite du genou et de la hanche.

•    Rebecca Moyer, Ph. D. Université Dalhousie : Utilisation d’une technologie persuasive dans une intervention basée sur un téléphone intelligent afin de réduire le comportement sédentaire et améliorer la santé des articulations et la santé générale des personnes atteintes d’arthrose du genou.

•    Dr Daniel Pincus, Université de Toronto : Analyse des données recueillies auprès de tous les patients subissant une arthroplastie de la hanche ou du genou en Ontario afin de comprendre les différences entre les résultats axés sur les patients et ceux axés sur les chirurgiens et les hôpitaux dans le but d’améliorer la satisfaction des patients ayant subi une arthroplastie.

Retour aux nouvelles