Voici Jenika – l’héroïne de la Marche contre la douleur de Moncton!

1 mai 2017

JenikaCertains matins, quand elle n’avait que 18 mois, Jenika pleurait pour se faire prendre. Elle n’arrivait à marcher qu’en après-midi. Elle restait assise sur le divan pendant des heures, et ce n’est qu’à mesure que la journée avançait qu’elle commençait à se comporter comme l’enfant qu’elle était.

Ses parents ont remarqué son comportement étrange, et les visites chez le médecin ont fait surgir davantage de questions, personne n’arrivant à comprendre ce qui n’allait pas chez la fillette. 

Enfin, après des rendez-vous chez d’autres médecins et un séjour d’une semaine à Montréal pour rencontrer des spécialistes, Jenika a finalement reçu un diagnostic d’arthrite juvénile – une forme d’arthrite dont l’origine est inconnue et pour laquelle il n’y a pas de remède définitif. La maladie affectait déjà plus de cinq articulations dans son corps en pleine croissance.

Nous sommes maintenant 11 ans plus tard. Jenika a 13 ans, et elle connaît de bonnes et de mauvaises journées. Les bonnes journées, elle suit le rythme de ses amis et de son petit frère. Les mauvaises journées, elle sent la fatigue dans ses bras après s’être seulement lavé les cheveux, et rester au lit avec Molly, son adorable chatte, est tout ce qu’elle arrive à faire. 

« J’aimerais que les gens comprennent que même s’ils ne remarquent rien d’anormal avec mon corps, la maladie est très réelle, souligne Jenika. Je dois endurer la douleur, les aiguilles et les médecins. C’est beaucoup. »

En raison de sa maladie chronique, Jenika a tendance à être un peu plus lente à faire ses activités et moins active que ses amis, même si elle fait toujours de son mieux. Elle aime lire, dessiner et jouer de la musique sur son clavier. 

Même si Jenika se sent chanceuse que sa famille et ses amis la soutiennent et comprennent la douleur qu’elle endure au quotidien, les gens ont encore beaucoup à apprendre sur les enfants qui vivent avec l’arthrite juvénile. Le meilleur exemple : le jour où Jenika s’est présentée à l’école avec une note décrivant sa maladie, mais où on lui a tout de même demandé de courir avec les autres élèves. 

Jenika a donc accepté de porter le flambeau et d’être héroïne de la Marche contre la douleur organisée par la Société de l’arthrite et qui aura lieu au parc Mapleton, à Moncton, le dimanche 4 juin. Maintenant qu’elle est plus vieille, Jenika sent que c’est important de profiter de cette occasion pour faire connaître l’arthrite et ses effets sur la vie des gens qui en sont atteints. 

« Les jeunes atteints d’arthrite ont peut-être l’impression que personne ne les comprend et qu’ils sont seuls, mais ce n’est pas le cas. Il y a des gens partout dans le monde qui comprennent et qui vivent la même chose, explique Jenika. C’est pour ça que c’est important de participer à la Marche. » 

Joignez-vous à Jenika et son équipe le 4 juin pour avancer vers un avenir sans arthrite. Inscrivez-vous dès aujourd’hui!