Historique

L'Association canadienne des maladies rhumatismales (ACMR)

Au Canada, c'est en 1936 que les gens ont commencé à s'organiser pour lutter contre l'arthrite. C'est à cette époque qu'a été créée, à Ottawa, l'Association canadienne des maladies rhumatismales (ACMR).

La Deuxième Guerre mondiale a presque mis fin à l'essor de l'ACMR en tant que conseil consultatif national sur l'arthrite. Toutefois, ses membres fondateurs, Wallace Graham, de Toronto, W.S. Barnhart, d'Ottawa, R. Dandurand, de Montréal, et Dean Robinson, de Banff, se sont regroupés en 1946 pour fonder la Société canadienne de rhumatologie.

Mary Pack, de la Colombie-Britannique, fut parmi ces pionniers philanthropes, un groupe unique de médecins et de profanes qui, après bien des pressions, parvint à attirer l'attention des instances politiques sur l'arthrite. Ils développèrent des relations solides avec le ministère de la Santé nationale et du Bien-être social et avec l'honorable Paul Martin, père, le ministre de la Santé de l'époque.

La Société canadienne contre l'arthrite et le rhumatisme

De fait, les efforts de lobbying de Mary Pack et de la Société canadienne de rhumatologie finirent par aboutir à une conférence nationale, tenue à Ottawa en 1947 pour célébrer certains des progrès remarquables de la recherche médicale marquant la « renaissance de la rhumatologie ». Peu de temps après cette conférence, la Société canadienne contre l'arthrite et le rhumatisme, rebaptisée « Société d'Arthrite » en 1977, a été incorporée. Son premier président bénévole fut le docteur Graham.

En 1948, Mary Pack devint la première directrice générale de la division de la Colombie-Britannique de la Société canadienne contre l'arthrite et le rhumatisme. La même année, Edward Dunlop fut le premier à en être nommé directeur général national.

Le « plan d'attaque » et le « Mois de l'arthrite »

La Société canadienne contre l'arthrite et le rhumatisme s'est taillée une place dans le secteur des soins de santé avec son premier plan stratégique, « L'arthrite, un plan d'attaque ». C'était le premier d'une série de plans stratégiques quinquennaux qui devaient contribuer à focaliser l'organisme sur la tâche à accomplir, un effort concerté pour lutter contre l'arthrite.

Ce premier plan donna lieu à la création de divers programmes pour appuyer des projets de recherche clinique et fondamentale et attirer la main-d'oeuvre médicale qu'il fallait pour s'attaquer à l'arthrite au Canada. Il a également contribué de façon significative à faire passer le nombre de rhumatologues (spécialistes de l'arthrite) canadiens de quatre, en 1949, à plus de 350 aujourd'hui.

Le « plan d'attaque » a également aidé à lancer les premières campagnes annuelles de souscription de la Société canadienne contre l'arthrite et le rhumatisme. Le mois de septembre a finalement été déclaré le « mois de l'arthrite » au Canada.

L'une des contributions clés d'Edward Dunlop au «Plan d'attaque» a été de demander la mise sur pied d'Unités de maladies rhumatismales (UMR) dans diverses régions du pays. Toutes les facultés de médecine du pays ont maintenant une UMR, combinant à la recherche clinique et scientifique des fonctions d'éducation de soins aux patients.

Des progrès considérables dans le traitement de l'arthrite

Le premier plan stratégique et tous ceux qui ont suivi ont permis à la Société de l'arthrite de demeurer fidèle à sa vision. Même si on n'a pas encore découvert de moyens de guérir l'arthrite, des progrès considérables, dont quelques exemples figurent ci-dessous, ont été accomplis dans le domaine des traitements :
  • la goutte, la fièvre rhumatismale et l'arthrite infectieuse peuvent désormais être maîtrisées
  • les méthodes diagnostiques ont été perfectionnées surtout pour le diagnostic du lupus et de la fibromyalgie
  • les séjours à l'hôpital pour les personnes gravement malades, qui duraient autrefois des mois, se calculent désormais en semaines
  • des prothèses articulaires ont été mises au point pour remplacer les articulations détruites par l'arthrite
  • des médicaments efficaces sont désormais disponibles
  • il y a des rhumatologues dans presque toutes les provinces du Canada.
Grâce à une tradition de dévouement bénévole et de détermination, l'avenir semble des plus prometteurs pour les personnes atteintes d'arthrite.
Annual Impact Report 2015

Rapport sur les retombées 2015 Rapport sur les retombées 2015

Lisez notre Rapport sur les retombées 2015 pour découvrir des histoires remplies d’espoir et savoir comment nous soutenons les 4,6 millions de Canadiens atteints d’arthrite. En savoir plus